Aller au contenu principal

Une victoire au goût amer

Après vingt ans de mobilisations, plus de 10 000 anciens chefs d’exploitations à carrière complète sur les près de 100 000 Bretons percevant une retraite de la MSA verront leurs pensions brutes augmentées de 50 à 170 euros.
En fait, peu de retraités sont concernés. Cette avancée laisse un goût amer, comme nous l’avons déjà dit.
Les sessions de chambre d’agriculture qui se sont tenues cette semaine ont été l’occasion de porter dans les quatre départements une motion sur le sujet. D’un côté, nous avons une réforme qui va permettre de passer au-dessus du seuil de pauvreté, objectif bien faible pour des gens ayant travaillé toute leur vie, et de l’autre, encore trop de retraités, surtout les anciennes agricultrices, exclues de cette revalorisation. Là où c’est encore plus rageant, pour les petites retraites des agricultrices, un texte de loi a été voté à l’Assemblée Nationale et pour des raisons purement électorales, le Sénat renâcle à voter le projet.
Pourtant l’heure n’est plus aux calculs politiciens. Le reste à vivre des anciens agriculteurs fond comme neige au soleil face à l’augmentation des charges : flambée de l’énergie, fuel, électricité, des mutuelles. Nous attendons des sénateurs un peu plus d’empathie, de courage et de sens des responsabilités envers les retraités agricoles et pourquoi pas au pied du sapin, une loi sur la revalorisation des plus faibles pensions à 75 % du Smic.
Ces motions Chambre ont aussi été pour nous l’occasion d’alerter sur un phénomène de plus en plus prégnant en Bretagne : la désertification médicale. Il faut des semaines voire des mois pour avoir un rendez-vous avec un spécialiste. Les généralistes partant à la retraite ne trouvent pas de remplaçants, les pharmacies, les infirmiers s’éloignent. Ce n’est pas anecdotique : l’espérance de vie est inférieure de deux ans à la moyenne nationale dans nos zones rurales. Non par nos conditions de vie, mais parce que nous allons consulter, dépister plus tard. Souvent trop tard du fait du manque de praticiens.
La loi autonomie vise à permettre de rester chez soi le plus longtemps possible. Ce sera acceptable si les services de santé, mais aussi tous les autres services sont accessibles, nombreux et proches. Sinon, la désertification de nos bourgs et villages continuera. Et pour des bourgs vivants, il faudra une agriculture forte et nombreuse. Retraités, actifs, du monde agricole, de l’agroalimentaire, des services, nous sommes tous interdépendants les uns des autres sur nos territoires : ne l’oublions pas.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité