Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FCO
Vaccinez vos animaux !

Dans le Finistère, le vaccin contre la FCO, la fièvre catarrhale ovine, sera disponible fin juin pour les ovins et les broutards, en août pour les bovins. Si, pour le moment, la vaccination est facultative, le GDS incite fortement les éleveurs à protéger leurs animaux !

Sébastien Geollot, vétérinaire du GDS du Finistère.
Sébastien Geollot, vétérinaire du GDS du Finistère.
© Terra

Les réunions d'information sur la vaccination ont démarré, dans le Finistère, le 19 juin dernier. Et, à en juger par le nombre d'éleveurs présents à Saint Renan, aux alentours de 90, et les questions posées, le sujet inquiète !

Protéger le troupeau

"On est loin de tout connaître sur la maladie". Gîte des larves, survie des culicoïdes durant l'hiver, vecteurs impliqués dans la transmission de la FCO... : à plusieurs reprises, Sébastien Geollot, vétérinaire au GDS, a dû reconnaître que, pour le moment, de nombreuses interrogations subsistent. Mais, avec plus de 15 500 cas recensés en France fin 2007, il est urgent d'agir !
"Pour le moment, le Finistère est indemne, rappelle Sébastien Geollot. C'est la raison pour laquelle désinsectiser ne sert pas à grand-chose". Un raisonnement qui est différent en zone fortement infestée. "La désinsectisation permet alors de limiter la charge de virus transmise par les insectes, de limiter le nombre d'animaux malades et la gravité des symptômes". Mais inutile de se leurrer ! "On n'a aucun espoir de maîtriser les culicoïdes par les insecticides", estime Raoul Guénoden, de la DSV.
Pour protéger le troupeau, reste donc la vaccination, qui se met en place au fur et à mesure de la disponibilité en vaccins. "Dans le Finistère, ils devraient arriver dans les jours à venir pour les ovins et les broutards destinés à l'exportation", indique Sébastien Geollot. Ils auraient dû être livrés début juin mais le laboratoire a pris du retard dans la fabrication.
Les vaccins pour les animaux adultes seront disponibles début août. "Et, là, les délais seront tenus". Une course contre la montre s'engage alors. "En bovin, il faut deux injections, à un intervalle de 21 jours, rappelle le vétérinaire. Et les animaux sont protégés 3 semaines après la seconde injection". La maladie ayant connu son pic à l'automne l'an passé, il faut que le maximum d'animaux soit donc vacciné le plus tôt possible ! "Les vétérinaires se sont engagés à y arriver : dans l'est de la France, ils ont pu vacciner jusqu'à 600 animaux par jour".

Combien ça coûte ?

Le vaccin étant entièrement pris en charge par l'Union européenne et l'Etat français, l'éleveur ne devra payer que l'acte de vaccination, obligatoirement réalisé par un vétérinaire. En bovins, ce dernier facturera sa visite à 25,62 € HT et l'acte vaccinal à 1,40 €/bovin si la contention est correctement assurée, 1,75 € dans les autres cas, avec une prise en charge de 50% du coût de l'acte, avec un maximum de 1 € par injection.
La tracabilité sera assurée par un DAP, que le GDS aura fait parvenir au vétérinaire en deux exemplaires, un à ramener à la DSV, la direction des services vétérinaires, l'autre à conserver dans le registre d'élevage. "Et le délai d'attente, en lait comme en viande, est nul".
Le Finistère disposera de 300 000 doses de vaccins, alors qu'il y a 400 000 bovins présents. "La vaccination est réservée aux animaux reproducteurs de plus d'un an, indique Raoul Guénoden. Inutile de vacciner les animaux de réforme".

 

En pratique

Organisées par le GDS, en collaboration avec la DSV, les dernières réunions d'information auront lieu le :
- le vendredi 27 juin, à 14h, au terrain des sports, à Plouédern,
- le lundi 30 juin, à 10h, à la clé des champs, à Melgven,
- le lundi 30 juin, à 20h, à la salle Caro, à Cléden Poher,
- le mardi 1er juillet, à 10h30, les salons de Ty Festou (ancien restaurant de Loch Lae), à Ergué Gabéric,
- le mardi 1er juillet, à 20h, salle Marcel Bouguen, à Plabennec.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité