Aller au contenu principal

Vers une AOP en œufs

Le groupement Armor œufs pousse fortement vers la mise en place d’une AOP, une association d’organisation de producteurs, au niveau national. La surproduction française qui a fait chuter le cours de l’œuf comme jamais en 2013 démontre la nécessité de mieux anticiper et réguler la production.

Franck Picard (au micro) présidait sa première assemblée générale d’Armor œufs.
Franck Picard (au micro) présidait sa première assemblée générale d’Armor œufs.
© Terra

Avoir une meilleure visibilité sur les mises en place, tenter de diminuer les variations de production, donner plus de sérénité aux opérateurs aval sur la production à venir, tels sont les objectifs de la future AOP, lieu d’échanges et de décisions pour l’organisation de production d’œufs en France. Mais pour qu’elle ait une utilité, "l’AOP doit être la plus large possible", souligne Franck Picard, président du groupement Armor œufs, qui participe à la mise en place de cette association. "Certains sont réticents, d’autres interrogatifs. Il y a du travail pour convaincre les autres", remarquait-il, à l’occasion de l’assemblée générale du groupement le 25 mars à Locminé (56). Et si Armor œufs est une organisation reconnue comme 6 autres en France, "dans beaucoup de régions, des OP sont d’abord à créer avant la mise en place de l’AOP", pointe Hugues Mongé, responsable amont de la filière œufs Sanders.

L’Europe donne ainsi aujourd’hui la possibilité de mieux s’organiser via des AOP dans les filières animales. Les craintes se portent donc maintenant sur "l’administration française qui va passer ce texte européen à la moulinette, déplore Yves-Marie Beaudet. Pour faire avancer notre démarche, il va falloir qu’on l’appuie auprès du ministre", souligne le président de la section œufs à l’UGPVB, l’union bretonne des groupements, également moteur sur ce sujet des AOP.

"Un dossier très compliqué", résume Hugues Mongé, malgré tout optimiste sur un aboutissement d’ici 2015. L’important pour Yves-Marie Beaudet, "c’est que le Nord, le Sud-Est, l’Ouest... se parlent aujourd’hui pour mettre en place l’AOP".

 

Hausse de l'export

Dès avril 2013, face à la chute des cours, Armor œufs, suivi ensuite par d’autres organisations, avait décidé de réguler la production par des vides sanitaires qui ont été en partie indemnisés aux éleveurs pour un moment total de 220 000 €. "Ce dispositif aurait pu faire baisser l’offre de 7% s’il avait été appliquait partout", regrette Franck Picard. Anticipant une conjoncture encore difficile cette année, le groupement provisionne à nouveau cette aide en 2014. En ce début d’année, les chiffres de production se sont stabilisés à 1,15 milliard d’œufs par période de 4 semaines, après avoir grimpé durant tout 2013. Année qui avait débuté à 1,05 milliard d’œufs. Un cas atypique au sein de l’Europe où les mises en place baissent significativement (-25% par rapport à 2012).

Mais en France, grâce à une hausse de la consommation des ménages (+2 %), une réduction des importations et une augmentation de l’export (+18 % notamment sur la coquille), "les œufs ont tous trouvé preneur en 2013, malgré la surproduction", constate Hugues Mongé. Et notre groupement a largement contribué à l’export, jusqu’à 2,5 millions d’œufs par semaine". Ce qui aura nécessité d’importantes adaptations, la recherche de nouveaux partenaires, une formation de toute la filière à ces nouveaux débouchés.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité