Aller au contenu principal

Visons : les élevages français "sous surveillance"

© Pixabay

Le ministère de la Transition écologique a "mis en place une surveillance dès l'été" des élevages de visons, a appris l'AFP le 5 novembre, alors que le Danemark a récemment découvert une mutation du coronavirus dans ses élevages. Dans l'Hexagone, une surveillance de la mortalité des animaux a été mise en place dans les quatre élevages du pays, et "les mesures de biosécurité sont d'ores et déjà renforcées", d'après le ministère. Des analyses PCR et sérologiques seront réalisées "sous forme d'étude scientifique" en novembre et décembre, période des abattages saisonniers des visons élevés pour leur fourrure, a précisé le ministère. De son côté, le député des Alpes-Maritimes Loïc Dombreval (LREM) a réitéré "solennellement" sa demande au gouvernement d'interdire sans délai l’activité d’élevage et de commercialisation de visons. Cet élevage "constitue (…) une menace pour la santé publique", car il a été "reconnu comme un vecteur avéré de contagion de la Covid-19", justifie-t-il dans un communiqué le 5 novembre. Le Danemark, premier producteur mondial de fourrure de visons, a annoncé l'abattage d'environ 15 millions de visons à la suite de la contamination de 12 personnes. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité