Aller au contenu principal

Visons : vote quasi-unanime des députés pour interdire leur élevage d'ici deux ans

© Pixabay

En séance publique le 29 janvier, les députés ont voté en faveur de l'interdiction des élevages de visons d'ici deux ans, comme proposé par la commission des Affaires économiques le 20 janvier. Les parlementaires ont également interdit les élevages d'"animaux d’autres espèces non domestiques exclusivement élevés pour la production de fourrure", et ce dès la promulgation de la loi. Un élargissement qui vise à "éviter le développement d’élevages tels que ceux de renards", d'après l'exposé des motifs de l'amendement correspondant, déposé par la rapporteure Laëtitia Romeiro Dias (LREM, Essonne). Fin septembre 2020, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, avait annoncé sa volonté de mettre fin à l'élevage de visons à l'horizon 2025. Une échéance avancée à deux ans par les députés de la commission des Affaires économiques, le 20 janvier. Ces mesures sont incluses dans la proposition de loi (PPL) Maltraitance, qui a été adoptée à la quasi-unanimité (moins deux voix du groupe UDI et indépendants) en première lecture. Principalement consacré aux animaux domestiques, le texte n'a pas été élargi à l'ensemble des élevages "hyper intensifs", comme le souhaitait le groupe France insoumise. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité