Aller au contenu principal

MSA
Votez !

Les 69 000 adhérents de la MSA du Finistère ont jusqu'au 20 janvier pour désigner leurs 800 représentants.

Marie-France Marchal, présidente de la MSA du Finistère, et Philippe Meyer, directeur de la fédération MSA d'Armorique.
Marie-France Marchal, présidente de la MSA du Finistère, et Philippe Meyer, directeur de la fédération MSA d'Armorique.
© Chantal Pape

"Le taux de participation sera vital pour l'avenir de notre régime de protection sociale". Alors que le scrutin vient tout juste de s'ouvrir, Marie-France Marchal, présidente de la MSA du Finistère, lance un appel à tous les électeurs. "Il y a 5 ans, il avait avoisiné les 55%, ce qui est un très bon taux pour une élection professionnelle. Mais il faut faire encore mieux cette fois : la légitimité de la MSA n'en sera que plus importante, nos représentants n'en seront que plus écoutés".

Une élection par correspondance

Comme toutes les élections professionnelles, chambre d'agriculture, prud'hommes, tribunaux paritaires..., les élections à la MSA se déroulent par correspondance. "Les 69 000 électeurs finistériens, exploitants, salariés ou employeurs de main d'oeuvre, ont déjà reçu leur matériel de vote, précise Marie-France Marchal. Le plus simple, c'est de voter tout de suite, pour ne pas oublier". La date limite, le cachet de la poste faisant foi, est fixée au mercredi 20 janvier.

Des élus proches du terrain

Attachée aux notions de proximité et de service, la MSA du Finistère entend profiter du rapprochement avec la caisse des Côtes d'Armor pour faire encore mieux. "Nos délégués sont un lien direct entre la MSA et les assurés : ce sont eux qui font remonter les difficultés du terrain". Une spécificité à laquelle ils tiennent. Et qui permet à la MSA de répondre présent en ces temps de crise que traversent la plupart des productions agricoles. "Dans le Finistère, ce sont plus de 1,3 million d'euros qui ont été débloqués sur les fonds propres de la MSA pour des prises en charge partielles de cotisations".
Plus de 500 échéanciers de paiement ont également été octroyés, non sans une certaine inquiétude pour 2010. "La crise n'est pas finie. Nombre de nos adhérents sont fragilisés. Et il y a des craintes pour l'emploi en agriculture mais aussi dans l'agroalimentaire et les services", indique Philippe Meyer, directeur de la fédération MSA d'Armorique.

Au service du milieu rural

"Il faut que tout le monde ait le même accès à la santé, où que l'on soit", estime Marie-France Marchal. Si la MSA défend le maintien d'une offre de soins sur le territoire, elle contribue aussi au développement des services en milieu rural : gardes d'enfants par le biais de micro-crèches ou de garde atypique, aide au transport, portage de repas au aide à domicile pour les personnes âgées, attachées à rester le plus longtemps possible chez elles... Des actions dont la pérennité se joue aussi lors des élections à la MSA. "Si nous perdons notre légitimité, avec un taux de participation faible, il n'y aura plus personne pour défendre les intérêts des populations rurales en matière de protection sociale. Et nos particularités se fondront dans la masse".

 

La MSA d'Armorique en quelques chiffres

Née du rapprochement des caisses du Finistère et des Côtes d'Armor, la MSA d'Armorique verra officiellement le jour le 16 mars 2010, lorsque les délégués des deux départements se réuniront pour élire un conseil d'administration unique. Elle sera alors la première caisse de MSA de France, avec près de :
- un milliard d'euros de prestations,
- 22 000 chefs d'exploitation,
- 33 000 salariés,
- 160 000 personnes couvertes en assurance maladie,
- 131 000 retraités.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Sangliers : un contrat entre chasseurs et agriculteurs

Lors d’un rendez-vous le 21 janvier, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert a présenté à la secrétaire d’État à la…

Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Nolwenn et Glenn : bien occupés, bien investis, bien dans leurs bottes !
De belles charolaises, de la volaille Label Rouge, des pommes de terre, des légumes de conserve, du maraîchage et en vente…
Publicité