Aller au contenu principal

Yaourt bio : injustement attaqué, Vrai rétablit la vérité

Olivier Clanchin, le patron de Triballat Noyal, fabricant des yaourts Vrai, est excédé. "Depuis le mois de mai, l’association de consommateurs Foodwatch se déchaîne contre le yaourt bio Vrai arôme naturel fruits rouges", explique-t-il dans un communiqué publié le 29 janvier.

© Terra

Communiqués de presse à répétition, micro-trottoir, pétition, relance des internautes…. autant de moyens employés par Foodwatch pour déstabiliser le fabricant de yaourts bio. L’association accuse Vrai de tromper le consommateur avec son yaourt fruits rouges, qui ne contenait pas de fruits, mais des arômes, qui plus est non bio. Vrai, qui n’a à aucun moment enfreint la réglementation en vigueur, explique que ce produit répondait à une demande de ses "clients qui n’apprécient pas les morceaux de fruits dans les yaourts". Pour satisfaire ses clients le yaourt Vrai arômes fruits rouges a d’ailleurs laissé la place au yaourt Vrai arôme bio framboise. L’entreprise qui se défend d’avoir cédé sous la pression de Foodwatch qu’elle soupçonne surtout de "vouloir faire le buzz", explique au contraire que "ce changement résulte d’une évolution des produits (…/…) selon le goût des consommateurs ou la disponibilité de certaines matières premières".

 

L’association allemande n’en est pas à son premier coup d’essai et dès son arrivée en France en mai dernier, ses agissements avaient étonnés. Elle avait lancé à cette date une pétition contre le blanc de dinde à la marque Tradilège (Groupe Leclerc), un produit présenté comme 100 % filet, mais contenant 16 % d’eau. Michel-Edouard Leclerc n’avait pas tardé à réagir indiquant ne pas comprendre "le lien entre le taux de saumure et la critique du 100 % filet". Et de préciser : "si l’on veut du jambon sans eau, ça s’appelle du jambon sec…et il s’en vend aussi chez E.Leclerc !".

Triballat en chiffres

L'entreprise bretonne Triballat affichait un chiffre d'affaires de 223 millions d'euros en 2013 (863 personnes) sur 15 sites de production en France, un en Italie et un en Espagne et visait une croissance de 8 % en 2014.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité