Aller au contenu principal

Energie, engrais, plastiques…
Agriculteurs et ETA demandent un allègement de leurs charges

Depuis une semaine et demie, agriculteurs et entrepreneurs de travaux agricoles multiplient les actions pour dénoncer l'augmentation du coût de l'énergie.

Depuis le 27 mai, agriculteurs et entrepreneurs de travaux agricoles multiplient les actions pour dénoncer la flambée du prix de l'énergie.
Depuis le 27 mai, agriculteurs et entrepreneurs de travaux agricoles multiplient les actions pour dénoncer la flambée du prix de l'énergie.
© Terra

Après Saint Thégonnec et Brest, le mardi 27 mai, les actions se sont succédées d'un bout à l'autre du département : Plouigneau, Saint Eloi, Quimper, Rosporden, Landivisiau, Plounéour Ménez, Lannilis, Saint Renan, Quimperlé, Châteaulin, Ploudalmézeau, Landerneau... A chaque fois, le schéma est le même. "Nous ne sommes pas là pour bloquer la circulation, juste pour alerter sur nos difficultés", explique Frédéric Corbé. Et l'entrepreneur de travaux agricoles, installé à Dirinon, de citer quelques chiffres. "Une ensileuse, c'est 1 000 litres de fioul par jour, une moissonneuse 600 litres". Un fioul qui a grimpé, en moins d'un an, de 0,5 à 0,8€/l. "Il faudrait donc augmenter nos tarifs de plus de 10%. Et si le baril monte à 200 $ ?"
Une augmentation à laquelle les agriculteurs ne peuvent faire face, eux aussi étranglés par la flambée du coût de l'énergie. "Depuis janvier 2007, le carburant a augmenté de 60%, le fioul lourd de 70%, le gaz bonbonne de 55%, les engrais de 50%, énumère Philippe Quillon, membre du bureau de la FDSEA. Et, comme les pêcheurs, nous n'avons pas la possibilité de répercuter ces augmentations de charge sur nos prix de vente".
Reçus à la Préfecture le 29 juin, la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs et les Entrepreneurs de travaux agricoles ont fait part de leurs revendications : un plan ambitieux de baisse des charges, des compensations fiscales et sociales, "de façon à obtenir un fioul à 0,40€, comme les pêcheurs", et un véritable carburant professionnel. "Il faut aussi faire aboutir rapidement les demandes des serristes sur la cogénération ou les pompes à chaleur, et assouplir la réglementation pour pouvoir utiliser d'autres sources d'énergies, comme la biomasse animale et végétale,...". En l'absence de réponse de l'Etat, ils ont décidé de poursuivre le mouvement, voire de le durcir !

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à l'Agriculture

Le président élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à…

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Agriculture : bienvenue en 2030 !
L’année 2021, débute. Après une année particulière, qui aura marqué les esprits, mais aussi un tournant dans le monde agricole et…
Publicité