Aller au contenu principal

Installation : transformer 1 000 idées en 1 000 projets viables et vivables ?

Loïc Guines, président du Groupe de travai Énergie-Climat des chambres d’agriculture de Bretagne.

"Objectif 1 000 installations par an", c’est l’ambition affichée par le nouvel exécutif du conseil régional. Sait-il qu’une des premières conditions est déjà réunie ? Les candidats sont là. En attestent les chiffres d’accueil au Point Info Installation bretons. En 2020, 2 200 porteurs de projet y sont passés. Et pour 2021, ce sont 40 % de sollicitations supplémentaires.
Commençons par valoriser cette bonne nouvelle. Alors que France Relance a lancé une campagne de communication pour l’attractivité des "métiers du vivant", les acteurs de l’installation, notamment les chambres d’agriculture, sont mobilisées pour faire de ce vivier de candidats une nouvelle génération d’agriculteurs partout en Bretagne. Car c’est bien l’installation qui donne le "la" pour l’avenir de l’agriculture bretonne. Et pourtant, avec un nombre conséquent de porteurs de projets, et une pyramide des âges qui va libérer de nombreuses exploitations pour de nouveaux projets dans les prochaines années, ça ne "matche" pas aussi bien que les algorithmes de mise en relation. La majorité des exploitations qui se libèrent sont des exploitations d’élevage, celles des jeunes agriculteurs de la génération des quotas laitiers ou de projets avec des granivores, porcs ou volaille, avec une politique des structures orientant les priorités d’orientation du foncier. En 1982, on doublait le montant de la DJA, la Bretagne affichait près de 1 200 installations aidées chaque année.
Aujourd’hui le foncier fait plus que jamais partie de l’équation : un parcellaire regroupé pour améliorer l’organisation du travail, disposer de surfaces pâturables près des bâtiments, améliorer l’autonomie alimentaire des granivores, trouver le "petit foncier" pour du maraichage, des plantes médicinales. Et la Bretagne perd chaque année des surfaces destinées à la production agricole au profit d’autres usages.
Les outils comme les Répertoires Départ- Installation, les Safer existent. Ils font parfois l’objet de critiques, souvent injustifiées quand on entre dans le cœur des projets et de leur complexité territoriale. On critique facilement des arbitrages difficiles quand passent sous silence les 34 000 ha échappant à tout contrôle en Bretagne par le biais des transferts de parts sociales.
Le capital humain n’est pas non plus la partie la plus facile de l’équation. Les reprises sont moins affaire de couple, l’aspiration à du temps pour soi est plus forte, de nouveaux collectifs de travail apparaissent.
Tous les jeunes ne sont pas rompus à des niveaux d’encours élevés, sur des durées longues, pour des revenus flirtant avec le Smic. Ces sujets sont questionnés par une jeunesse ayant un autre rapport à l’engagement pour toute une vie professionnelle, si revenu et qualité de vie au travail ne sont pas au rendez-vous. Réussir le renouvellement des générations nécessitera de conjuguer innovation sociale et innovation technologique, innovation territoriale et organisations de filières, sans rien céder à l’exigence de viabilité des projets.
1 000 installations annuelles en Bretagne, c’est un beau slogan pour un pacte breton de l’installation. Soyons à 1 000 pour 1 000 mobilisés auprès des cédants et des jeunes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité