Aller au contenu principal

Nolwenn et Glenn : bien occupés, bien investis, bien dans leurs bottes !

De belles charolaises, de la volaille Label Rouge, des pommes de terre, des légumes de conserve, du maraîchage et en vente directe ! Glenn Kerjouan et Nolwenn Connanec sont installés depuis huit ans et un an et demi, à Guénin (56), sur la ferme familiale. De jeunes parents bien occupés mais investis aussi. Rencontre à l’Earl de Gohouarn.

"Je me suis installé avec mon père j’avais 21 ans, c’était en 2013", raconte dans un grand sourire cerclé de barbe Glenn Kerjouan, tout juste 29 ans, yeux pétillants. Il s’est longtemps rêvé pompier. "Je n’ai pas à me plaindre, on s’en sort très bien. J’ai eu de la chance", répétera, ce jeune homme devenu agriculteur, bien dans ses bottes et dans ses choix de polyculteur-éleveur. Au départ de sa maman, en 2013,  il a "l’opportunité d’installer trois poulaillers Fermiers d’Argoat, pour constituer mon salaire. Les parcours sont dans les bois et les poulets adorent ça", note-t-il d’une production actuellement aux abris. Ce, en plus du troupeau de 50 mères charolaises et de la culture de plants de pommes de terre sur 5 des 40 ha de la SAU familiale. Un 4me poulailler est venu conforter le parc pour l’installation de Nolwenn, en octobre 2019.
Se former et se réorienter
Et c’est sur les bancs du collège qu’ils se rencontrés avant que chacun suive sa voie de son coté. Elle dans la restauration, au service. "J’ai fait 10 ans. Mon objectif c’était travailler chez un chef étoilé. J’y suis parvenue, trois ans à Cancale chez Mr Roellinger, un patron formidable". Une école de l’excellence et de la perfection. Et de se retrouver par les hasards d’une vie que Glenn et Nolwenn vont partager. "On a passé une année comme ça, moi à Cancale, c’était compliqué". Alors la jeune femme décide de se réorienter vers le maraîchage, "ça restait de l’alimentation", avec en tête l’envie de produire des légumes pour les tenants de la gastronomie bretonne. "J’ai fait un BPREA maraîchage et obtenu mon BP en 9 mois, c’est dense", raconte cette jeune maman, regard d’azur, à l’allure sportive et dynamique, investie. C’est chez des maraîchers bio de Réguiny qu’elle effectuera son stage pour l’installation. "On est resté amis, ils m’ont beaucoup appris", n’oublie pas de remercier Nolwenn adepte comme Glenn d’"une agriculture raisonnée".
Savoir s’équiper pour durer
Et si dans la restauration, le métier de chef de rang n’est pas de tout repos, "maraîchère non plus, c’est dur physiquement", même si bien aidé par les parents, petit à petit, le couple s’équipe "pour ne pas s’épuiser et gagner en confort de travail". Une trémie de réception, une trieuse, une calibreuse et l’adoption de caisses "palox" pour l’activité principale de pomme de terre, en est l’illustration. Tout comme la construction du nouvel hangar de 800 m2 de stockage qui devrait, d’ici peu, accueillir la chambre froide qui leur fait défaut. "On stocke chez des collègues mais avec la Covid, les frigos sont pleins".
En lien avec les consommateurs
En 8 ans, la physionomie de l’Earl du Gohouarn, a bien changé. Sur désormais 80 ha, 10 sont consacrés aux légumes de conserve, 10 aux plants de pomme de terre, 30 aux céréales, 20 au maïs grain, 10 à l’herbe pour les charolaises, en diminution, et un petit hectare de maraîchage, "où l’on vise désormais des choses simples, une clientèle locale que nous développons". Et la crise du Covid leur a apporté de nouveaux clients, "avec nos paniers de légumes à 10 euros que nous commercialisons via les réseaux sociaux". La vente directe à la ferme est organisée les vendredis et samedis par Nolwenn, en plus des ventes et livraisons de pomme de terre, "à des particuliers et des restaurateurs". Huit Charolaises sont également vendues en caissette par an, sans compter des volailles…
Syndicalisme jeune aussi
Beaucoup d’activités, une vie de famille prenante n’ont pas empêché Glenn "de prendre ma cotisation JA. On a un beau métier", résume-t-il, bien décidé à le défendre. Une détermination qui l’a conduit au bureau du syndicat, en charge du dossier foncier. "Un sujet sensible, important", campe-t-il. Et il se forme et apprend, "sur tous ces sujets, c’est hyper intéressant, comment sont prises les décisions, le travail avec la Safer et en commission, c’est passionnant", note-il investi. "Et puis nous sommes entre jeunes, une équipe ! C’est convivial et cela nous permet de connaître du monde, sortir de sa ferme, ne pas avoir la tête dans le guidon". Un recul et un temps qu’ils estiment tous deux nécessaires pour défendre leur métier.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Monotraite : Serge Hochet ne reviendrait pas en arrière
Dans le cadre des rendez-vous techniques bio, des éleveurs de la région témoignent de leur expérience. À l’EARL des Genêts, à…
innovation - Parc au sol : les lapins ont désormais leur loft
Les sociétés miXscience et Sanders du groupe Avril ont travaillé en partenariat avec le groupement Evilap et l'abattoir SNV à un…
Bien-être en poulet de chair, l’équation impossible ?
Danger ou opportunité ? La question du bien-être est au coeur des préoccupations de la filière avicole. Quelles évolutions et…
"Un demandeur d’emploi sur deux change de branche d’activité"
Pôle emploi Bretagne et l’Anefa (Association nationale emploi formation en agriculture) organisent, aux côtés de leurs…
La réduction des phyto au cœur d’un échange avec les lycées agricoles
Quatre classes de lycées agricoles bretons ont pu participer à un temps d’échange autour de la réduction des produits…
Rendez-vous techniques bio du 5 au 7 octobre
Les chambres d’agriculture de Bretagne vous proposent des Rendez-vous dans différentes filières de production, pour vulgariser…
Publicité