Aller au contenu principal

Céréales 2007 : des rendements compromis par une météo calamiteuse

Après un bon démarrage du cycle de végétation, les conditions climatiques désastreuses ont pénalisé le rendement et la qualité des récoltes 2007.

Comparer les variétés de céréales par secteur pédo-climatique permet de repérer celles qui sécurisent le mieux le rendement et la qualité du grain au fil des ans.
Comparer les variétés de céréales par secteur pédo-climatique permet de repérer celles qui sécurisent le mieux le rendement et la qualité du grain au fil des ans.
© Terra
Les rendements des céréales ont été pénalisés par la très forte pluviosité de mai à juillet, associée à des épisodes de basses températures nocturnes. Associés au défaut d’ensoleillement, l’impact est important pour le grain comme pour la paille. La baisse de rendement par rapport à une campagne moyenne est de 30 à 50%. Seules des parcelles situées plutôt en zone côtière, moins arrosée, tirent leur épingle du jeu avec des rendements de 70 à 80 quintaux par hectare (q/ha).

Un bon départ
La campagne 2006-2007 a plutôt bien démarré, avec une implantation en conditions idéales. Le temps sec et ensoleillé de la première quinzaine de novembre fut favorable. Les premiers semis ont rapidement levé sans perte de plants, ni accident ou maladie. Ils n’ont pas souffert des fortes pluies de décembre et janvier. Le tallage a été important. Les températures supérieures aux normales saisonnières ont favorisé la minéralisation de l’azote du sol. Les cultures ont attendu sans difficulté l’apport de fin février.
La forte pluviométrie en janvier, février et début mars a rendu difficiles les désherbages et les premiers apports d’azote. L’efficacité de l’isoproturon a été faible, sur pâturin notamment.

Une belle avance à mi parcours
Les stades épi 1 cm ont été observés avec 2 à 3 semaines d’avance. La montaison a duré plus longtemps et les talles-épis étaient nombreuses.
L’état sanitaire du feuillage a été préservé jusqu’au 25 avril grâce à un temps sec et ensoleillé. A partir du 26 avril, l’alternance de fortes averses et d’éclaircies a fait "exploser" la septoriose. L’oïdium est resté peu présent, tout comme les attaques de rouille brune (blé, triticale) ou de rouille naine (orge). Le temps doux et humide de l’hiver et du printemps a favorisé le développement des maladies du pied (rhizoctone, piétin- verse).

Un finish plus difficile
L’avance de la végétation a exposé localement les cultures à des températures nocturnes inférieures à 5 ou 6 °C courant avril, à un stade où le froid entraîne des pertes de grains dans les épis. En mai, quelques nuits très froides, qui coïncidaient avec la floraison, ont provoqué des absences de fécondation. Le défaut d’ensoleillement très accentué en mai a entraîné une baisse du nombre de grains par épis. Mais les cultures ont surtout manqué de lumière pendant la formation du grain. En l’absence de forte chaleur, il n’y a pas eu de risque d’échaudage en juin et juillet.

Avantage à la protection fongicide
La pression des maladies, septoriose et fusariose, a été très forte après l’épiaison. Les comparaisons faites par Arvalis Institut du Végétal entre variétés traitées et non traitées révèlent l’impact des maladies du feuillage et du grain (fusarioses). Celui-ci a été très fort cette année et les rendements s’échelonnent de moins de 30 q/ha à plus de 60 q/ha pour les céréales les moins rustiques !
Du fait des conditions persistantes de contamination, le positionnement des traitements en préventif a joué aussi un grand rôle dans leur réussite. Les interventions de fin de cycle (floraison) ont été bien rentabilisées.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité