Aller au contenu principal

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant

Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature de la municipalité lui a permis de concrétiser son projet. Et le Crédit Agricole l’a accompagnée sur bien d’autres volets que le seul financement. Rencontre avec Charlène Créach qui vient de lancer Ti feurm Tadig Kozh, son élevage d’ovins lait à Ouessant (29).

Pour s’installer à Ouessant, Charlène Créach a choisi des Manech tête rousse.

"Même si j’ai passé une bonne partie de mon enfance à Brest, j’ai toujours rêvé de m’installer sur Ouessant, où mon père est né". Depuis toujours intéressée par la nature et les animaux, Charlène Créach a beaucoup voyagé. Et c’est lors d’un séjour en Mongolie qu’elle découvre l’élevage extensif. "En rentrant, j’ai su que c’est ça que je voulais faire". Elle reprend ses études et BPREA en poche, elle profite d’un appel à candidatures de la mairie d’Ouessant pour postuler avec un élevage d’ovins lait.

 

Relocaliser l’alimentation des îliens

Comme elle, trois autres porteurs de projets ont été retenus : un jeune couple à la tête d’un troupeau d’une douzaine de Jersiaises pour de la transformation en beurre, yaourts, desserts lactés… et un maraîcher. "Il n’y avait plus d’agriculteurs sur Ouessant et 90 % de la nourriture provenait du continent. La municipalité a voulu inverser la tendance et relocaliser une partie de l’alimentation des îliens".

élevage de brebis laitières

Une longue tradition d’élevage ovin

Avec son troupeau de 55 brebis laitières et 10 agnelles, Charlène innove ! "Ouessant a une longue tradition d’élevage ovin, indique la jeune femme. Ici, nombreuses sont les familles qui possèdent quelques animaux, qui peuvent profiter de la vaine pâture pendant l’hiver. Mais ils sont élevés pour la viande, pas pour le lait".
Elle choisit des Manech tête rousse, une race originaire du Pays basque. "Même si Ouessant est plus venté, le climat est presque le même, indique la jeune femme. C’est une race rustique, adaptée au plein air intégral, avec de bonnes performances laitières. Et avec une production, mars à septembre, qui colle avec la saison touristique et une plus forte demande".

 

Fromages et yaourts

En attendant la livraison d’un atelier de transformation flambant neuf par la mairie, que se partageront les éleveurs d’ovins et de bovins, Charlène a loué un local où elle produit du fromage, des yaourts et du fromage blanc, avec de la tomme au miel d’Ouessant, dès l’an prochain. "Toute la production est écoulée sur l’île, lors d’un marché que nous venons de mettre en place le samedi matin, mais aussi en livraison directe".
Installée au printemps dernier, Charlène Créach a dû tout mener de front : production, transformation, commercialisation. Et elle a apprécié l’appui du Crédit Agricole qui, non content de financer son projet, lui apporte aussi un sérieux coup de pouce, via Finistère 2.9. "Ils m’aident à construire mon site Internet, qui devrait bientôt être en ligne, détaille la jeune femme. Mais aussi mon logo, mes cartes de visite, les étiquettes de mes produits…". Une aide précieuse. "Ce sont des pro ! Ils m’ont aidé à choisir les codes couleur pour attirer l’attention des clients, par exemple".

 

 

Le Crédit Agricole aide les 18-30 ans à monter leur projet

Via sa marque Finistère 2.9, voilà 6 ans déjà que le Crédit Agricole du Finistère aide les 18-30 ans à faire éclore leurs projets. "Agriculteur, start-up, association, entreprise, sportif de haut niveau… : on accompagne tous les porteurs de projets", précise Frédéric Jolivet, qui peut intervenir à différents stades. "Certains jeunes viennent juste avec une idée et tout est à construire. D’autres ont déjà un projet bien ficelé et ont juste besoin d’un coup de pouce pour créer leur marque, leur identité visuelle, peaufiner leur business model, bâtir une stratégie marketing, une vitrine web, imaginer un panneau de signalisation…". Plutôt que de faire à leur place, l’idée est de leur expliquer, les former. "Nous allons créer une fiche produit, ils feront les autres. Nous allons lancer leur site Internet, ils se chargeront de le mettre à jour…".
Offrant un conseil pointu, Finistère 2.9 est très sollicité par les jeunes. "Parfois, ce sont nos agences de Crédit agricole qui nous les envoient. Mais ils peuvent aussi nous découvrir sur les réseaux sociaux. Et nous intervenons dans les écoles ou sur les campus universitaires, dans les salons post-bac ou des évènements à destination des jeunes pour nous faire connaître". Et une opération spécifique, Kampagn 2.9, a permis de cibler les projets agricoles. "Nous avons accompagné une jumenterie, une chèvrerie, un atelier de transformation de lait à la ferme… Et Charlène Créach, à Ouessant". Un accompagnement gratuit, qui peut s’étaler sur 6 mois, renouvelable une fois si besoin.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité