Aller au contenu principal

Remplacement : le Sdaec fête ses 30 ans

Nouveau logo, nouveau partenariat… Agé de 30 ans, le Sdaec ne cesse de tracer sa route. Son objectif : attirer les jeunes agriculteurs.

Nouveau logo, nouveau partenariat… Agé de 30ans, le Sdaec ne cesse de tracer sa route. Son objectif : attirer les jeunes agriculteurs.
Nouveau logo, nouveau partenariat… Agé de 30ans, le Sdaec ne cesse de tracer sa route. Son objectif : attirer les jeunes agriculteurs.
© TERRA
Né en 1977, à l'initiative de cinq coopératives, le Service départemental d'aide aux cultures et en élevage (Sdaec) a fêté ses 30 ans à Bourbriac, en Côtes d'Armor. Sa progression impressionne. De 250 journées par an, à sa création, le Sdaec est passé à 37 000 journées de travail réalisées auprès de 4 729 adhérents répartis sur trois départements, les Côtes d'Armor, l'Ille-et-Vilaine et le Finistère. Les demandes du secteur agricole ont évolué au fil du temps. Si le motif accident-maladie représente 57% des journées de remplacement (20% pour motif de paternité/maternité), les demandes pour congés et week-end ont fait un bond de 50% en 2006 et représente près de la moitié des demandes (48%). De même, le motif de complément de main d'œuvre a progressé de 63%.
Célébrée par ses anciens dirigeants pour son parcours, l'entreprise qui compte 200 salariés ne semble pas connaître la crise. Mais, pour son président, Jean-Yves Milbeau, l'enjeu est aujourd'hui de parvenir à faire adhérer les jeunes.

Une structure en perpétuelle évolution

Deux étapes ont marqué son histoire. En 1977, le congé maternité se met en place. Puis en 1981, il y a l'arrivée de l'assurance collective. L'outil a su s'adapter. Parmi les nouvelles évolutions, l'accès aux services de remplacement est rendu possible aussi bien à ceux qui adhérent à l'assurance collective qu'aux non assurés. En avril dernier, une nouvelle étape a été franchie avec la signature d'un protocole d'accord avec trois autres services bretons. De même, à l'occasion de l'assemblée générale, c'est avec "Finistère remplacement" qu'une convention de partenariat portant sur le service à l'adhérent, la promotion, la formation et l'aide Cas-dar a été signée.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité