Aller au contenu principal

CER FRANCE
Assemblés locales - Et dans 15 ans...

C’est sous la marque CER France Côtes d’Armor, que le CER, devenu association de gestion et de comptabilité (AGC 22), a accueilli ses adhérents lors des 19 assemblées locales. Outre l’actualité fiscale et les services proposés, le CER a voulu brosser les perspectives d’ici 15 ans.

Assemblée locale de CER France 22 à Quintin.
Assemblée locale de CER France 22 à Quintin.
© TERRA
En 2020, quelles devront être les qualités des producteurs, quels atouts détient la Bretagne, que faut-il améliorer ? Cinq grands dirigeants de l’agroalimentaire ont été interrogés et leurs réponses filmées. Tous sont d’accord sur une chose : il faut être capable de s’adapter pour rester compétitif et performant. Si les uns parlent de restructuration, pour Denis Manach, président de Coopagri Bretagne, la stratégie de partenariat est une solution incontournable. "Face à la concentration de la distribution, il ne faut pas aller en ordre dispersé vendre nos produits".
Le portrait de l’agriculteur en 2020 a été brossé : dynamique, formé, entrepreneur, pointu techniquement, manager en ressource humaine... "Il faut pousser la technicité et utiliser les nouvelles technologies", a déclaré pour sa part André Glon, Pdg du groupe Glon. Au-delà de cette avalanche de qualificatifs, les dirigeants se sont montrés néanmoins confiants pour l’avenir de l’agriculture. "La laiterie France est bien équipée. Face à des éleveurs performants, nous avons des entreprises capables de leur ouvrir des débouchés", indique Luc Morelon de Lactalis. Idem pour Guy Dartois, président de la Cooperl qui se dit "confiant" : "à condition de bien réfléchir son orientation avant de s’installer".
Fidéliser les salariés : quelques clés à retenir

Deux messages sont ressortis des réunions. D’une part, qu’il fallait avoir confiance en l’avenir à condition de s’adapter, aussi bien au niveau des exploitations que des filières. D’autre part, qu’il fallait enrayer le déficit de population active agricole en rendant le métier attractif dans les entreprises.
Lors de ses assemblées, CER France 22 a donc attiré l’attention de ses adhérents sur la façon de fidéliser les salariés. "La concurrence entre employeurs existe. La main d’œuvre représente un capital humain tout comme le capital foncier". Des pistes ont donc été lancées : discuter des objectifs de l’entreprise, écouter les suggestions des salariés, déléguer les responsabilités... Par ailleurs, des outils existent. Il n’y a pas que la rémunération, il y a aussi les primes, les compléments sans charges sociales (chèque cadeaux, tickets restaurant, contrat d’intéressement), la complémentaire santé...
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Maïs : estimer sa date de récolte
Point de situation des maïs à la mi-août. Les premières récoltes sont attendues dès la fin août pour la moitié sud de l'Ille-et-…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Publicité