Aller au contenu principal

Engie se met en scène au couvent des Jacobins

Vendredi 26 avril, le couvent des Jacobins s'est transformé en plateau télé pour une conférence filmée du groupe Engie, sur le thème "une région à énergie positive", avec l'exemple de deux symboles : la chaufferie biomasse de Triballat et le projet d'unité de méthanisation menée par la Roche aux fées communauté, Triballat et Fermiers de Janzé.

De gauche à droite : Thierry Restif, Bruno Bonhomme et Olivier Clanchin.
De gauche à droite : Thierry Restif, Bruno Bonhomme et Olivier Clanchin.
© Terra

Dans le cadre de sa communication, Engie diffuse sur les réseaux sociaux des vidéos construites sur la forme d'un plateau télé et qui s'intitulent "Au-delà de l'énergie". Pour cette "émission", tournée au couvent des Jacobins, l'entreprise avait fait le choix de mettre en lumière deux réalisations bretonnes. "Par toutatis ! Quand les salariés d'un PME, les agriculteurs es collectivités et plus généralement les citoyens deviennent tous acteurs de la transition zéro carbone d'une région, c'est tout un écosystème qui s'engage". C'est avec ce pitch que démarre l'émission, avec comme invités, Olivier Clanchin, président de Triballat, Thierry Restif, vice-président de la communauté de communes de la Roche aux Fées et Bruno Bonhomme, directeur Grands projets chez Engie Cofely.

Premier exemple avec la chaufferie biomasse de Triballat qui a vu le jour en 2015. Dans le cadre du contrat confié par Triballat, Engie Cofely est chargée de la réalisation et du financement de la chaufferie qui assure la production de vapeur et d'eau chaude nécessaire au process industriel du site. "Ainsi, nous couvrons 80 % des besoins en énergie du site, avec 7 000 tonnes de bois par an 100 % made in Bretagne et ce sont 4 000 tonnes de CO2 évitées chaque année", confie Olivier Clanchin.

Autre exemple à Janzé, avec le projet de méthanisation qui regroupe des agriculteurs, la coopérative des Fermiers de Janzé, des entreprises (Triballat, Engie) et la communauté de communes. Cette unité, dont l'investissement est estimé à environ 10 millions d'euros devrait rentrer en service en 2021. Le biogaz sera injecté dans le réseau. Depuis plusieurs années, la communauté de communes de la Roche aux fées s’engage dans la transition énergétique pour devenir un territoire à énergie positive. "Il faut une logique d'intelligence collective et nous avons une taille de territoire qui facilite ces projets", conclut Thierry Restif. Pour retouver l'émission enregistrée au couvent des Jacobins, rendez-vous sur la page Facebook d'Engie.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Les producteurs de lait exigent des hausses de prix
Alors que les négociations commerciales avec la grande distribution battent leur plein, les producteurs de lait sont venus…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
L'élevage aux abois, étranglé par l’absence de prix et l’envol des charges
Beaucoup de jeunes installés. Après le rassemblement de plus de 300 producteurs de porcs jeudi, pour demander des aides d’urgence…
Publicité