Aller au contenu principal

Équarrissage des porcs : le ton ne redescend pas entre la Cooperl et Inaporc

© Andrew Martin de Pixabay

Dans une nouvelle lettre ouverte parue dans les Echos le 7 octobre, la Cooperl réitère sa demande au ministre de l'Agriculture de ne pas étendre les cotisations volontaires obligatoires (CVO) votées par l'interprofession Inaporc pour financer le système d'équarrissage. Le numéro un français du porc a annoncé sa volonté de quitter l'association ATM (pour "animaux trouvés morts") en 2022. Dans son courrier, la coopérative de Lamballe considère que l'extension des CVO à l'ensemble des entreprises "aurait pour effet de protéger les rentes de situation établies et d'entraver toute innovation de rupture". Le groupe compte "valoriser sous forme de biocarburants les graisses issues des animaux qui meurent accidentellement en élevages" ; son usine "sortira de terre en 2023", précise-t-il aussi dans Ouest-France. Dans un communiqué du 6 octobre, Inaporc défend ATM, garant selon elle d'une "mutualisation au niveau national qui permet une équité entre tous les éleveurs". "On rentre dans les discussions pour le cycle 2022-2024", précise son président Thierry Meyer à Agra Presse. Bien entendu que le volet graisses, qui a pris de l'importance ces dernières années, est pris en compte dans les négociations.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité