Aller au contenu principal

Le cidre fermier brut du Val de la Chèvre médaillé d’argent

Lors de la 6e édition du concours régional annuel de la maison cidricole de Bretagne organisée les 14 et 15 juin, le cidre fermier brut du Val de la Chèvre a obtenu la médaille d’argent. Une récompense qui confirme la qualité du travail accompli par Régis Tropée et Tristan Guillaume dans leur exploitation située au nord de Rennes.

Régis Tropée et Tristan Guillaume.

Entre La Bouëxière et Liffré, au nord de Rennes, la Chèvre, petite rivière, a donné son nom à une cidrerie qui a vu passer les années. Régis Tropée a pris la suite de son père en 1997, qui avait lui même repris la cidrerie qui existait déjà en 1969. L’exploitation a bien grandi depuis pour atteindre 17 hectares, répartis entre plusieurs communes. Les vergers sont assez loin les uns des autres, ce qui permet de répartir les risques en cas de gelées.
Aujourd’hui, le Val de la Chèvre associe Régis Tropée et Tristan Guillaume, ainsi qu’un étudiant en alternance, Mathis Primault, dans la production de produits liés aux pommes : du cidre, du jus, mais aussi des dérivés, comme le vinaigre de cidre, vieilli six à sept ans. Leur spécialité est également le pommé, une pâte à tartiner à base de pomme. "C’est une vieille recette que l’on a voulu faire perdurer", explique Régis Tropée.
Mais le cœur de l’exploitation reste le cidre et le jus, avec respectivement 70 000 et 30 000 bouteilles produites chaque année, contre 1 500 pour le vinaigre. Le cidre est en fermentation naturelle, ce qui lui offre une bulle différente des bouteilles gazéifiées.
En 2007, la cidrerie est passée au bio. "Ça n’a pas été difficile. Il n’y avait déjà pas de traitement à la base. Ça n’a changé ni les volumes ni notre façon de produire", confient les producteurs, qui ont simplement arrêté de désherber entre les pieds et ont investi dans le copeaux de bois pour lutter contre les mauvaises herbes.

Ça nous permet de connaître nos forces et faiblesses et ça nous encourage dans nos objectifs de qualité.

Une médaille d’argent pour récompenser le travail accompli

Lors de la 6e édition du concours régional annuel de la maison cidricole de Bretagne organisée les 14 et 15 juin, le cidre fermier brut du Val de la Chèvre a obtenu la médaille d’argent. "On donne des échantillons pour le concours tous les ans. C’est toujours intéressant de savoir notre position, de comparer notre goût et notre couleur. Ça nous permet de connaître nos forces et faiblesses et ça nous encourage dans nos objectifs de qualité", admet Régis Tropée. Lors des concours régionaux, leurs produits sont goûtés à l’aveugle parmi un grand nombre d’échantillons, ce qui leur permet de connaître la qualité de leur cru annuel par rapport aux autres producteurs.
"Le meilleur concours, ça reste le retour de nos clients", certifie Régis Tropée, qui ne voit pas cette médaille d’argent comme un support de communication, mais plutôt comme une récompense du travail accompli.

cidre fermier

Des bouteilles en verre consignées

En plus de vendre leurs produits les vendredi et samedi dans leur magasin situé au niveau de l’exploitation, Régis Tropée et Tristan Guillaume les proposent dans plusieurs points de ventes : les épiceries et caves autour de Rennes, Vitré et Fougères, ainsi que quelques restaurants et associations.
Pour favoriser le recyclage de leurs bouteilles, les producteurs ont mis en place un système de consigne. Chaque bouteille peut être rapportée par les clients qui récupèrent 20 centimes en échange. "On milite pour la consigne et ça revient", apprécient Régis Tropée et Tristan Guillaume. Ils récupèrent ainsi plus de 50 % des bouteilles qu’ils vendent, majoritairement pour le cidre. "Pour le jus de pomme, c’est plus compliqué : les gens ont l’habitude de jeter", analysent-ils.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Y aura-t-il encore de l’élevage demain en Bretagne ?
C’est la question que posent en substance les présidents des chambres d’agriculture de Bretagne, dans une lettre ouverte adressée…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

"Quand on plante, on a de multiples bénéfices"
Planter, gérer, valoriser l’arbre sur le territoire breton, tel est l’objet des premières rencontres bretonnes de l’arbre. Elles…
Publicité