Aller au contenu principal

Rapid pare-brise adapte son offre aux agriculteurs

Du grand pare-brise de moissonneuse batteuse au plus petit du tracteur, l’entreprise Rapid pare-brise s’est spécialisée dans la réparation de vitrages d’engins agricoles.

Un réparateur de Rapid pare-brise en pleine intervention.
© Rapid pare-brise

Avec ses douze centres dans le Grand Ouest, Rapid pare-brise s’est fait un nom. Depuis tout juste un an, le réseau indépendant spécialiste de la réparation et du remplacement de pare-brise propose un service adapté aux agriculteurs. Les professionnels se déplacent directement dans les exploitations pour répondre aux besoins de leurs clients. "Ils nous appellent, envoient éventuellement des photos de leur véhicule et on gère tout de A à Z. On appelle les fournisseurs puis on intervient", cadre Rémy Guillotin, responsable commercial de cinq agences de Rapid pare-brise et responsable du secteur agricole.

Répondre rapidement aux besoins des agriculteurs

Du grand pare-brise de moissonneuse batteuse au plus petit du tracteur, l’entreprise peut s’occuper de tout type de vitrage. Les professionnels des travaux publics peuvent également faire appel à ses services pour leur tracto-pelle, pelleteuse ou autre engin de chantier.
Une quinzaine de poseurs sont présents dans tout le Grand-Ouest, dont deux qui consacrent leur temps aux agriculteurs. Les demandes varient au cours de l’année, en fonction de l’activité des agriculteurs. Les interventions sont, notamment, plus importantes lors des récoltes. "Notre objectif, c’est de répondre le plus rapidement possible aux besoins de nos clients", pointe le responsable commercial.
L’idée d’adapter la prestation aux agriculteurs est venue naturellement. "On avait de plus en plus de demandes. On s’est dit qu’il y avait un marché à prendre", explique Rémy Guillotin. Le responsable commercial se montre ambitieux quant à l’avenir de ce service : "On veut que l’agricole prenne plus d’importance dans notre activité et être leader du marché". Pour atteindre cet objectif, l’entreprise souhaite aller à la rencontre des exploitants, d’où sa présence au Space les 14, 15 et 16 septembre. "On va pouvoir se présenter et s’intégrer au milieu", apprécie Rémy Guillotin. Si la demande continue de progresser, Rapid pare-brise n’exclue pas de s’agrandir.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité