Aller au contenu principal

Rapid pare-brise adapte son offre aux agriculteurs

Du grand pare-brise de moissonneuse batteuse au plus petit du tracteur, l’entreprise Rapid pare-brise s’est spécialisée dans la réparation de vitrages d’engins agricoles.

Un réparateur de Rapid pare-brise en pleine intervention.
© Rapid pare-brise

Avec ses douze centres dans le Grand Ouest, Rapid pare-brise s’est fait un nom. Depuis tout juste un an, le réseau indépendant spécialiste de la réparation et du remplacement de pare-brise propose un service adapté aux agriculteurs. Les professionnels se déplacent directement dans les exploitations pour répondre aux besoins de leurs clients. "Ils nous appellent, envoient éventuellement des photos de leur véhicule et on gère tout de A à Z. On appelle les fournisseurs puis on intervient", cadre Rémy Guillotin, responsable commercial de cinq agences de Rapid pare-brise et responsable du secteur agricole.

Répondre rapidement aux besoins des agriculteurs

Du grand pare-brise de moissonneuse batteuse au plus petit du tracteur, l’entreprise peut s’occuper de tout type de vitrage. Les professionnels des travaux publics peuvent également faire appel à ses services pour leur tracto-pelle, pelleteuse ou autre engin de chantier.
Une quinzaine de poseurs sont présents dans tout le Grand-Ouest, dont deux qui consacrent leur temps aux agriculteurs. Les demandes varient au cours de l’année, en fonction de l’activité des agriculteurs. Les interventions sont, notamment, plus importantes lors des récoltes. "Notre objectif, c’est de répondre le plus rapidement possible aux besoins de nos clients", pointe le responsable commercial.
L’idée d’adapter la prestation aux agriculteurs est venue naturellement. "On avait de plus en plus de demandes. On s’est dit qu’il y avait un marché à prendre", explique Rémy Guillotin. Le responsable commercial se montre ambitieux quant à l’avenir de ce service : "On veut que l’agricole prenne plus d’importance dans notre activité et être leader du marché". Pour atteindre cet objectif, l’entreprise souhaite aller à la rencontre des exploitants, d’où sa présence au Space les 14, 15 et 16 septembre. "On va pouvoir se présenter et s’intégrer au milieu", apprécie Rémy Guillotin. Si la demande continue de progresser, Rapid pare-brise n’exclue pas de s’agrandir.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité