Aller au contenu principal

Avec la Covid, le citadin vire au vert

Fabienne Garel, présidente de la FDSEA 22.

Chaque déconfinement, chaque évolution des règles sanitaires depuis un an s'est traduit par les mêmes images de files de voitures, de records de bouchons, d'exode urbain vers les vertes campagnes, d'exil citadin vers des contrées paisibles, tranquilles ! D'un objectif temporaire de télétravail au départ, nombreux ont été celles et ceux qui ont décidé de poser définitivement leurs valises, de pérenniser leur installation, et plus nombreux encore seraient celles et ceux qui ont l'intention de le faire.
Nous sommes - nous ruraux - les premiers à bénéficier d'un cadre de vie exceptionnel et préservé, il serait malvenu de notre part de vouloir se l'approprier définitivement et de ne pas vouloir le partager ! C'est donc avec grand plaisir que nos communes ont accueilli ces nouveaux résidents et s'apprêtent encore à le faire. Mais chacun sent bien d'ores et déjà que ces arrivées de population vont exacerber toutes les questions liées au partage de ce territoire, qui est à la fois un lieu de repos et un lieu de travail, un lieu de villégiature et un outil de travail, une destination de vacances et un lieu de vie quotidien.
Car la campagne vit et veut vivre.
L'arrivée de nouveaux habitants peut avoir des effets très bénéfiques sur le maintien de commerces, de services publics, à condition d'y préserver les activités économique, agricole, industrielle, artisanale, forestière...
Beaucoup de ces nouveaux habitants vont découvrir en arrivant qu'il y a un vrai différentiel entre la campagne rêvée et idéalisée, et la réalité quotidienne. Ce sont des choses toutes simples et tellement évidentes : lorsqu'on épand il y a des odeurs, les tracteurs travaillent dans les champs et font du bruit en rentrant tard le soir ! 
Et si l'agriculture doit faire des efforts de cohabitation, elle doit pouvoir vivre et évoluer.
L'agriculture ne supportera pas l'immobilisme. Des projets doivent pouvoir sortir de terre, et porter celle-ci.
L'arrivée de nouveaux habitants ne doit pas chasser les agriculteurs et leurs activités. Il y a un enjeux économique mais plus encore un enjeu alimentaire, social. L'agriculture urbaine est tendance. L'agriculture rurale est bien plus que ça : moderne, plurielle, pleine de sens, active...
Certaines régions de montagne connaissent déjà la flambée des prix de l'immobilier, qui rend impossible le logement de saisonniers, de travailleurs du tourisme. Nous n'en sommes pas encore là mais les nouveaux arrivants doivent saisir l'opportunité de travailler en agriculture, de devenir acteurs à nos côté de la vie rurale.
Il y a tant de défis à relever : départ en retraite, emploi en elevage et cultures, souveraineté alimentaire, contribution à la transition écologique, production d'énergie... L'agriculture n'est pas un monde a part mais un pilier de la vie économique et sociale de nos territoires, un territoire que tous ces futurs occupants devront apprendre à partager, pour cultiver un avenir commun.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité