Aller au contenu principal

Caravanes : mobilisation face aux intrusions illicites

À Riantec, Merlevenez, Carnac, 600 caravanes se sont installées. Plus d’un mois après une première alerte par les agriculteurs dénonçant des intrusions illicites par les gens du voyage sur des parcelles agricoles intenables, ils se sont mobilisés le 28 juillet à Merlevenez pour dire stop.

Un convoi de tracteurs, de nombreux agriculteurs, d’élus locaux et de quelques riverains a défilé devant le campement illicite afin de "relever la tête".

Cela fait des années que ça dure et l’exaspération est tangible… Destruction des cultures et pollutions qui en résultent… En moins de 48 h, à l’appel de l’agriculteur propriétaire de la parcelle de Merlevenez et de la FDSEA, un convoi d’une cinquantaine de tracteurs, de nombreux agriculteurs, d’élus locaux et de quelques riverains a défilé devant le campement illicite afin de "relever la tête". "Ces occupations sont violentes pour les agriculteurs qui sont seuls et impuissants face à la dégradation de leur outil de travail", dénonce Pierre-Yves Le Bozec, touché quelques semaines plus tôt. Pour Marie-Andrée Luherne, présidente de la FDSEA 56, les revendications sont claires : sur le court terme, obtenir un arrêté d’expulsion, une dépollution du site et des alentours et une indemnisation du jeune agriculteur pour la perte de culture et la remise en état de la parcelle. Pour la suite, demander à l’état et aux collectivités de faire le nécessaire pour que ces situations ne se reproduisent plus. Plusieurs élus se sont exprimés en solidarité.

 

Arrêté d’expulsion

Dès le jeudi, les voyageurs ont quitté le site suite à un arrêté d’expulsion pris par le préfet du Morbihan. Le 30 juillet, ce dernier a convoqué une table ronde réunissant les représentants de la profession, des élus et des gens du voyage. Conscient que la situation pourrait conduire à un drame, le préfet a fait partager le constat d’un nombre particulièrement important d’installations illicites dans le département cet été, sur terrains publics ou privés, notamment chez des agriculteurs. En cause : des missions programmées ou non sur des terrains d’accueil qui ne conviennent pas, des problèmes de dénombrement des caravanes, des délais de séjour qui ne sont pas respectés... Dans ce contexte, le préfet a demandé fermement aux représentants des gens du voyage de s’organiser pour que 400 caravanes qui n’étaient pas planifiées quittent le département dès le 1er août. Par ailleurs, il a demandé à ce que l’autorité judiciaire soit saisie afin qu’elle détermine les responsabilités concernant les dégâts causés sur la parcelle agricole et le préjudice pour le jeune agriculteur. Lui-même saisira le Procureur de la République pour des risques de troubles à l’ordre public. Pour la suite, il estime qu’une coordination départementale devrait permettre une meilleure efficacité opérationnelle de l’accueil. Il a demandé un travail d’anticipation pour que la situation ne se reproduise pas et que le cadre de la loi soit respecté dans les années à venir.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité