Aller au contenu principal

Co-construire la politique de l’eau

Laurent Kerlir, président de la chambre d’agriculture du Morbihan.

Les enjeux sur la qualité de l’eau ne sont ni récents ni nouveaux. L’amélioration de la qualité de l’eau sur le paramètre nitrates en Bretagne est reconnue et saluée par tous en Bretagne et au-delà. La Bretagne a une spécificité naturelle. Sa ressource en eau est à plus de 75 % issue de prélèvement des masses d’eau superficielles. Cela la rend fragile sur la qualité de l’eau par rapport aux autres régions.
Le croisement entre enjeux qualité et quantité d’eau sur l’eau potable est plus récent et en pleine évolution. Les Assises de l’eau en 2020, la future loi Résilience et Climat, permettent au législateur de faire évoluer les textes pour faciliter l’action de terrain. La loi permet aux collectivités depuis 2019, sans passer par la Safer, de préempter du foncier dans les périmètres de protection. Nous n’y sommes pas favorables, car cela remet en cause la co-construction de programmes volontaires et c’est un risque trop fort d’orientation vers un système de production agricole, voire un arrêt de toute production agricole.
Sur le chapitre qualité de l’eau, un nouveau challenge est à relever collectivement, c’est la préservation de la ressource vis-à-vis des produits phytosanitaires et autres polluants. Au-delà de l’agriculture, les collectivités et l’industrie sont aussi concernés. Les actions de prévention établies dans un cadre volontaire sont toujours à privilégier aux actions réglementaires, qui sont vécues comme une sanction.
Pour preuve, le travail réalisé sur la prise d’eau de la Herbinaye (57 communes du 22 et 56) dès 2007 avec une mobilisation de l’ensemble de la profession agricole, a permis d’éviter le basculement en Bassin versant contentieux. Depuis 2013, il n’y a plus eu un jour de dépassement des 50 mg/l des eaux brutes et les objectifs du SAGE Vilaine ont été atteints dès 2016, ce qui a permis de ne pas activer le volet réglementaire de la Zone Soumise à contrainte environnementale (ZSCE).
Concernant la gestion quantitative, il est tout aussi important et urgent de travailler ensemble : collectivités, syndicats de productions d’eau, acteurs économiques et agricoles et pouvoirs publics. Comment gérer les besoins liés à la consommation humaine toujours croissants tout comme les évolutions de besoins des activités économiques dans un contexte de réchauffement climatique aggravant ?
Des actions sur les économies d’eau, dans les élevages, dans les industries pour réduire les consommations en eau vont dans le bon sens.
Alors oui, il nous faut continuer de co-construire sur la politique de l’eau. Les collectivités doivent entendre la nécessaire construction de programmes volontaristes dans la durée, en associant les acteurs agricoles, avec des évolutions de pratiques agricoles acceptables techniquement et économiquement.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité