Aller au contenu principal

Des actes concrets et immédiats

Fabienne Garel, présidente de la FDSEA22.

La crise s’installe dans nos fermes. Elle ronge les fondations du dynamisme de notre Bretagne qui doit tant au secteur agricole et agroalimentaire. Elle mine le moral des paysans : hausses des charges, prix des produits agricoles en berne, injonctions et dénigrement, manque de main d’œuvre. Autant d’effets délétères dont le covid aura contaminé notre agriculture.
Ce mardi se tenait une réunion organisée par le préfet de Région à la demande de la FRSEA pour faire un état des lieux et demander des engagements concrets de l’État.
Nous estimons qu'un soutien financier direct s’impose urgemment, au risque de voir certaines filières s’effondrer.
Mais nous demandons aussi une pression indispensable, avec des moyens réels de contrôle, nécessaire pour une mise en application de la loi Egalim.
De plus le budget des collectivités dédié aux denrées alimentaires pour les repas, la priorité à l’origine France, en conventionnel, tout comme en bio, doivent se traduire dans les faits. La surtransposition réglementaire ne peut être une démarche de progrès pour nos exploitations tant elle grève notre compétitivité.
Disons-le à l’État et au gouvernement, c’est maintenant qu’il faut agir !
Dans 100 jours, il sera trop tard et au désastre économique, il faudra une réponse politique.
Aux GMS, et en particulier à M.E. Leclerc, la hausse de nos charges est une réalité qui doit être prise en compte dans les négociations. Le pouvoir d’achat du consommateur doit être respecté mais ça n’est pas aux agriculteurs de le préserver. Payez notre travail au lieu de payer du mensonge et faire votre "comm" dans les journaux.
À l’occasion de ses vœux, le Président de la République n’a évoqué l’agriculture qu’à travers la loi sur le bien-être animal. Inacceptable au vu de la situation économique actuelle des agricultrices et agriculteurs, et il semble bien loin de la notion d’indispensable souveraineté alimentaire.
À l’ensemble des candidats à la fonction suprême, la souveraineté alimentaire n’est pas un simple slogan. Elle doit se traduire par des actes concrets. Il y a urgence tant la crise est violente. Construire l’avenir agricole nécessite de la volonté, du courage et une réelle ambition.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Mon vœu pour 2022

"Adieu veau, vache, cochon, couvée", c’est ainsi que pourrait se résumer le bilan de l’année qui s’achève. Les…

Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
"La contractualisation doit participer à la juste rémunération"
Jean-François Guihard vient d'être élu à la présidence d'Interbev, l’interprofession bétail et viandes. Cet artisan-boucher de…
Publicité