Aller au contenu principal

Des agriculteurs professionnels, centrés sur l'acte de production

Les citoyens souhaitaient des objectifs de lutte contre l’artificialisation à l’échelle des communes, grâce à une mise en compatibilité des PLUI et PLU.

En 2020, la Bretagne a compté 437 installations aidées, et est donc passée sous le seuil symbolique des 450 installations. Ces dernières années, chacun a pu constater des évolutions dans les profils des porteurs de projets et dans les types de projets.
La part des installations en bio a largement augmenté, tout comme celle des installations en circuits courts, ou avec des projets de transformation. Les porteurs de projets sont plus âgés, plus diplômés. Cependant, si les filières se sont diversifiées, les installations en bovins lait restent prépondérantes, et on a toujours majoritairement à faire à des porteurs de projets d’origine agricole.
Face à ce constat, JA Bretagne réaffirme ses positions : tous les projets et porteurs de projets doivent pouvoir être accueillis et accompagnés tant qu’ils sont professionnels, et centrés sur la production.
Pour cela, il est indispensable que les conseillers qui accompagnent ces porteurs de projets soient formés afin de pouvoir les accueillir au mieux. Ensuite, les porteurs de projets ayant de plus en plus souvent une autre carrière derrière eux, avec un niveau d’étude parfois élevé bien que non agricole, il serait utile de faciliter l’acquisition de la capacité agricole, via la VAE, ou encore la possibilité de créer des passerelles entre leur formation initiale et les formations agricoles permettant l’acquisition de cette capacité professionnelle.
En outre, chaque installation doit être préparée, notamment via une étude économique. Celle-ci doit se baser sur des référentiels précis des indicateurs économiques pour chaque production. Dans son parcours, le jeune doit aussi pouvoir se confronter à ses pairs : avec les autres jeunes en cours d’installation, mais aussi avec des agriculteurs professionnels, qui peuvent juger du sérieux et de la qualité de l’étude économique et du projet.
Au final, le parcours d’accompagnement doit être complet, ne pas se limiter à l’installation, et se poursuivre tout au long de la carrière jusqu’à la transmission.
Les aides à l’installation, que ce soit la DJA, les aides des collectivités, de la région, etc, doivent dépendre du suivi de ce parcours, afin de le rendre attractif et donc d’assurer des installations solides et pérennes.
JA Bretagne est convaincu que ces améliorations dans l’accompagnement de tous les porteurs de projets pourront aider à répondre au challenge de la relève agricole pour faire face au défi générationnel.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité