Aller au contenu principal

Egalim : le prix de la confiance dans l'avenir

Alexandre Castrec, administrateur JA Bretagne, président JA 29.

La fin du mois de février a sonné la fin des négociations commerciales entre les distributeurs et leurs fournisseurs mais pas la fin de la mobilisation du réseau Jeunes Agriculteurs.
Depuis le mois de décembre, les JA bretons ont été au rendez-vous pour dénoncer une injustice : la non application de la loi Egalim. Depuis deux ans, les agriculteurs, toutes filières confondues, attendent impatiemment les retombées des EGA qui devaient impliquer la prise en compte des indicateurs de coûts de production dans la construction du prix en marche avant. Le rehaussement du seuil de revente à perte devait mettre fin à la guerre des prix et générer un ruissellement jusque dans les exploitations. Evidemment, rien de tout cela ne s’est produit !
Avec les multiples rencontres organisées avec les directeurs de grandes et moyennes surfaces (GMS), les industriels, les préfectures et les parlementaires, ces derniers mois n’ont pas été de tout repos pour les Jeunes Agriculteurs.
Dans une volonté d’échanges et de construction ou parfois dans un esprit de ras le bol, toutes ces mobilisations ont permis aux agriculteurs de notre réseau d’exprimer leur mal-être.
Mais alors qui est responsable ? Le distributeur qui met la pression sur ses fournisseurs pour des prix toujours plus bas ? L’industriel qui ne prend pas en compte les coûts de production des agriculteurs ? Les acteurs de la restauration hors domicile qui exigent du plus vert sans payer plus cher ? Les maillons de la chaîne qui ne valorisent pas les produits français ? L’Etat qui n’applique pas la loi EGA ?
Nous sommes conscients que la réponse est plurielle. Les raisons qui empêchent cette loi de fonctionner sont multiples tout autant que les acteurs responsables. C’est pourquoi la mobilisation du réseau ne doit pas s’arrêter à la seule période des négociations commerciales. Le défi du renouvellement des générations en agriculture que nous connaissons tous ne pourra pas être résolu sans rentabilité dans les exploitations. Cela passera par des coopératives en mesure de valoriser nos produits à leur juste valeur. Il faut ramener de la transparence dans nos outils pour que les jeunes aient confiance, croient et s’investissent dans notre système coopératif.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité