Aller au contenu principal

Electricité photovoltaïque : investir pour autoconsommer ?

Si les premières installations photovoltaïques vendaient toute l’électricité produite, il est désormais rentable, sous certaines conditions, d’investir pour autoconsommer. Le point avec les conseillers énergie de la chambre d’agriculture de Bretagne.

L'électricité produite par les panneaux ne coûte désormais pas plus cher que celle achetée sur le réseau.

Produite par des panneaux photovoltaïques dès qu’il y a de la lumière, l’électricité était, jusqu’à il y a peu encore, pratiquement toujours vendue en totalité. "Un peu plus tard que dans d’autres régions, plus ensoleillées, la parité réseau a été atteinte en Bretagne en 2018", explique Laurent Somer, conseiller énergie à la chambre d’agriculture de Bretagne. Le prix de l’électricité ayant fortement augmenté, + 50 % entre 2007 et 2017, et le coût des installations photovoltaïques ayant baissé, l’électricité produite par les panneaux ne coûte désormais pas plus cher que celle achetée sur le réseau. C’est donc le moment d’investir dans une centrale photovoltaïque pour couvrir ses propres besoins en électricité et diminuer sa facture ? Pas si simple !

 

Calibrer soigneusement son installation

Pour calibrer son installation, il faut commencer par enregistrer sa consommation électrique pendant au moins un mois. "La revente du surplus d’électricité n’étant pas rentable, il faut approcher des 100 % d’autoconsommation, y compris durant les chaudes journées d’été, quand la production est maximale, indique Régis Le Carluer, conseiller énergie à la chambre d’agriculture de Bretagne. Et dans le même temps, il faut maximiser le taux d’autoproduction, qui permettra de diminuer sa facture d’électricité".
En plus du coût d’installation et de maintenance de la centrale et de l’éventuelle rénovation de la toiture qui va l’accueillir, la rentabilité dépendra aussi de la production d’électricité permise par l’installation. "Il faut que la toiture s’y prête, rappelle Laurent Somer. Dans l’idéal, elle doit être orientée au sud, avec une pente de 30°. Mais une orientation Est-Ouest peut aussi convenir : le panneau pourra capter la lumière plus tôt le matin et

 

Une rentabilité différente

Avec plusieurs dossiers montés en 2019 et 2020, la chambre d’agriculture possède maintenant un certain recul sur le sujet. "La meilleure rentabilité, 5,8 % en moyenne, est atteinte pour des élevages de porcs, à la consommation électrique plus linéaire", détaille Régis Le Carluer.
Un raisonnement qui vaut aussi en lait, lorsque la traite est robotisée, un peu moins quand la salle de traite démarre deux fois par jour, matin et soir. "En élevage de volailles la rentabilité moyenne est un peu plus volatile, du fait des vides sanitaires et d’une consommation électrique variable en fonction du poids des animaux". Et un centre équestre, disposant d’une immense toiture pour abriter son manège mais consommant peu d’électricité, aura tout intérêt à se diriger vers la vente de la totalité de sa production. "À chacun de faire ses calculs, à partir de sa propre situation".

 

Organisée par les chambres d’agriculture de Bretagne, la conférence "réduire les factures d’électricité : l’autoconsommation en photovoltaïque, un projet pour mon exploitation", s’est tenue le 17 septembre dernier, dans le cadre du Space.

 

 

Pratique : Vous avez un projet de centrale photovoltaïque, pour vendre ou autoconsommer l’électricité ?
La chambre d’agriculture organise régulièrement des formations à destination des porteurs de projets et se tient à leur disposition pour les conseiller, réaliser une étude prévisionnelle, monter un dossier de demande de subventions... Vous pouvez joindre : Laurent Somer au 02 98 52 49 61 / Régis Le Carluer au 02 96 40 21 90 / Hervé Guillemot au 02 96 28 99 43.

 

Les étapes du projet

Des premières réflexions à la mise en marche de la centrale photovoltaïque en autoconsommation, il faut compter presque un an. Après un premier contact, les enregistrements de consommation et leur analyse en vue du dimensionnement de l’installation vont prendre deux mois. Deux mois supplémentaires pour récupérer les devis et choisir un installateur, temps que vous mettrez aussi à profit pour négocier prêts et assurance. Puis il faudra compter 6 mois avant l’installation de la centrale et sa mise en service.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité