Aller au contenu principal

L'agriculture se glisse entre les deux tours

Les FDSEA et JA de Bretagne avaient, dès la publication des listes de candidature pour les élections régionales, invité les candidats présents au second tour. Seule, la liste écologiste n'a pas répondu à l'invitation. Des échanges plutôt consensuels et un point de crispation, celui du "rapprochement" de la liste de Loïg Chenais-Girard avec Daniel Cueff, avec le risque d'orientation politique qu'il sous-tend.

La FDSEA et les JA avaient invité les représentants des listes présentes au second tour des élections régionales sur l'exploitation Le Mâle à Inguiniel : Philippe Miailhes (liste Gilles Pénelles RN), Loig Chesnais-Girard, Hervé Gouelou (liste Isabelle le Callenec) et Olivier Allain (liste P. Burlot LREM).

Si l'agriculture a souvent été un élément du débat de ces élections régionales, les agriculteurs étaient assez peu audibles lors de cette campagne. Ils ont par contre observé, avec beaucoup d'attention, la recomposition des listes entre le premier et le second tour. Et le moins que l'on puisse dire est que le rapprochement de la liste de Daniel Cueff avec celle de Loïg Chesnais-Girard interroge autant qu'elle inquiète. Inquiétude bien sûr soulignée par Olivier Allain, représentant de la liste LREM de Thierry Burlot, qui parle d'un personnage "très clivant", d'un "épouvantail", dans la mesure ou il proposait dans son programme l'arrêt des pesticides en 2023. 
Loïg Chesnais-Girard, interpellé à plusieurs reprises sur le sujet, veut rassurer. Il explique que son programme "ne change pas" avec l'arrivée de Daniel Cueff, qu'il "s'enrichit" même de plusieurs propositions sur des sujets moins agricoles, et que seuls quatre noms ont changé sur sa liste de 40 personnes avec cette arrivée.

 

Voter, c'est choisir

Cette question de l'influence des listes ou des thèses écologistes était bien sûr au centre des questions soulevées par les agriculteurs lors de cet échange entre les deux tours. La participation de quatre des cinq listes à cet échange - à l'heure du dépôt des listes pour le second tour des régionales - marquait de façon très nette l'importance qu'accordent ces quatre listes à l'agriculture et au maintien de l'agriculture dans la région.
Pendant près de deux heures, les échanges ont été riches entre les représentants et avec les agriculteurs présents sur l'exploitation de l'EARL Le Mâle, une exploitation qui permettait de comprendre les enjeux de cette élection régionale. Elle a en effet bénéficié de l'aide de la région pour la mise en place de MAEC, mais aussi bénéficié d'aides pour le développement d'un atelier avicole flambant neuf, exactement le type de choix politiques que les représentants syndicaux attendaient de la part des politiques présents. Un engagement en faveur d'une agriculture performante, qui se renouvelle, diversifiée et qui répond aux différents marchés, dans le respect des attentes sociétales notamment en terme d'environnement.
En conclusion, Thierry Coué s'inquiétait surtout de l'effondrement du taux de participation et lançait un appel à la mobilisation des agriculteurs et des citoyens pour que vive cette démocratie, qui permet de faire des choix d'une façon collective plutôt que par défaut.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité