Aller au contenu principal

Soyons fiers

Le Tour de France nous donne à voir une Bretagne magnifique, belle de ses paysages variés, bocagers, où se mêlent prairies et cultures, typiques de nos systèmes polyculture élevage où l'on aperçoit encore de nombreuses vaches.

Le vélo véhicule des valeurs fortes : la ténacité, la détermination, l’endurance, l’esprit d'équipe, la solidarité qui sont aussi les valeurs du monde agricole et le fondement de nos valeurs syndicales. Quel beau spectacle que ce Tour de France. L’occasion de valoriser notre patrimoine architectural mais aussi les paysages façonnés par notre agriculture, bien loin des descriptions caricaturales véhiculées sur notre région.

Les agriculteurs et agricultrices bretons ont présenté des fresques rivalisant d'imagination dans le cadre du concours "les agriculteurs aiment le tour". Ils l'ont fait avec fierté. Fierté des paysans qui ensemble ont travaillé pour mettre en avant notre agriculture. Ils l'ont fait dans la bonne humeur, avec les valeurs qui sont les nôtres : entraide, convivialité, solidarité, collectif. Bravo à celles et ceux qui ont donné de leur temps pour faire rayonner nos métiers et notre agriculture à travers le monde !

Cet engagement fait du bien dans un contexte incertain, la crise Covid, la hausse majeure des prix des matières premières, l’inquiétude de la future PAC... dans un contexte d’agribashing permanent. Grâce à la mobilisation de nos réseaux FDSEA et JA, des groupes d’agricultrices et d’agriculteurs ont su relever le défi de promouvoir notre agriculture aux yeux des Français et du monde.

C’est la preuve que lorsque l’on est uni, solidaire et déterminé, aucune course n’est perdue. Notre détermination de porter haut les couleurs de notre beau métier doit nous donner les forces de nous unir en relevant la tête avec fierté et montrer que l’agriculture de demain ne se dessinera pas sans nous !

Des élections tenues ces deux derniers dimanches, je retiens le taux d’abstention très élevé. Ne pas voter c’est manquer de respect pour toutes celles et ceux qui aimeraient avoir ce droit partout dans le monde. Il marque à mon sens la montée de l’égoïsme dans notre société.

L’hémicycle régional sera bien hétéroclite et j’espère que l’agriculture n’en sera pas la première victime ! Le risque de surtransposition bretonne, notamment sur le sujet de l’eau, en plus des surtranspositions françaises existe. Il ne faut pas rajouter des boulets à nos chaînes de la règlementation ! Les agriculteurs ne pourront pas s’adapter indéfiniment aux caprices des uns et des autres. L’agriculture est en perpétuelle mutation, elle s’adapte, évolue par des modifications de pratiques.

Faut-il encore que ces nouvelles exigences soient accompagnées d’une juste rémunération. Le plus vert doit être plus cher pour compenser les contraintes supplémentaires ! Je dis aux écologistes : nous les agriculteurs sommes les premiers écologistes ! Alors nous espérons une politique régionale qui respecte d’abord les femmes et les hommes qui gardent le bon sens paysan, qu'elle les entende et les écoute dans la mise en œuvre de sa politique agricole.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité