Aller au contenu principal

Système "maïs" et système "herbe", quelles performances techniques à Trévarez ?

Le suivi en parallèle de deux systèmes laitiers contrastés de l’Ouest de la France à la station expérimentale de Trévarez a permis de valoriser les données zootechniques de plus de 500 lactations.

Herbe ou maïs, quel système pour quelles performances ?

Lors du démarrage de ce suivi, les parcelles en conventionnel de Trévarez ont été réparties de manière homogène entre les deux systèmes : un plutôt "maïs", dit S1, et un plutôt "herbager", dit S2. La SAU de S1 est de 60 ha dont 5 ha de céréales et 55 ha de SFP. Pour le système S2, la SAU est de 65 ha avec 4 ha de céréales et 61 ha de SFP. Si la part de céréales est proche dans les deux systèmes, dans le S1, le maïs représente 46 % de la SFP contre 28 % dans le S2. Cette plus grande part de maïs entraîne un recours plus important à la monoculture (67 % contre 12 % de la surface en maïs) dans le système S1, qui voit ses rendements maïs et herbe pénalisés de respectivement 1,7 t MS/ha (11,8 vs 13,5 t MS) et 0,7 t MS/ha (6 vs 6,7 t MS) par rapport au S2.

 

35 vs 135 jours sans correcteur azoté

Le maïs ensilage représente 76 % de la ration annuelle des vaches laitières dans S1, entrainant le besoin de 611 kg de tourteau de soja pour corriger la ration (1). Le correcteur azoté a pu être arrêté pendant 35 jours en moyenne chaque année. Dans le système S2, l’herbe sous toutes ses formes pèse pour 52 % de la ration annuelle, permettant de fermer le silo à maïs durant 70 jours et de pouvoir cesser la distribution du correcteur azoté pendant 135 jours. Le concentré de production est apporté de la même manière dans les deux systèmes, soit 3 kg pendant les 120 premiers jours de lactation.

 

Plus de lait et de taux dans le S1

En moyenne, les vaches S1 ont produit 8 162 kg, soit 554 kg de plus que celles du S2, cet écart variant de + 270 à + 890 kg selon les années. Le taux protéique (TP) des vaches S1 a été supérieur en moyenne de 0,6 g/kg à celui des vaches S2. Le taux butyreux (TB) des vaches S1 est en moyenne de 41,3 g/kg soit + 0,8 g/kg par rapport à celui des vaches S2. Le S1 a utilisé 118 g de concentré (dont 75 d’équivalent soja) par litre de lait vendu contre 91 g (dont 41 d’équivalent soja) pour le S2.

 

Moins de troubles de santé dans le S2

Concernant la santé, il y a eu un peu plus de cas de mammites (41 vs 28 pour 100 lactations) et de boiteries (25 vs 15 cas pour 100 lactations) en S1 par rapport au S2). Ces pathologies sont à mettre en lien avec un temps de présence en bâtiment plus important dans le système S1. Au global, le nombre total de troubles de santé est supérieur en S1 avec 1,17 trouble/VL/lactation contre 0,95 pour le S2. On retrouve les conséquences de ces troubles sur le lait vendu/VL présente. En effet, l’écart entre le lait produit et le lait vendu est plus important dans le S1 que dans le S2 (1). Une des explications est qu’il y a eu plus de lait non commercialisé suite à des traitements antibiotiques (pour les mammites par exemple) dans le S1 par rapport au S2. Compte-tenu de ce lait écarté, l’écart de lait livré se réduit à + 384 l/VL présente et par an en faveur du lot S1. Au niveau des performances de reproduction, on n’a constaté aucun impact du système.
Ces cinq années ont permis de mettre en évidence l’impact du système fourrager sur les performances zootechniques.
Avec un système plutôt maïs, le recours au correcteur azoté est plus important mais la production laitière et les taux sont plus élevés qu’avec un système herbager. Ce dernier est plus économe en concentré et avec moins d’impact sur la santé des animaux.

station expérimentale laitière de Trévarez
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité