Aller au contenu principal

Un support de faisceau trayeur pour soulager les trayeurs

Le "Balance Arm SAC" supporte le tuyau à lait et de pulsation pendant la traite. Un nouvel outil rendant l’environnement de travail plus agréable, sûr et ergonomique. Ce bras articulé permet, lors du branchement du faisceau trayeur, de réduire la charge supportée par l’éleveur.

L'un des atouts du Balance Arm est qu'il s’adapte à tous les types de salles de traite.

Pour les éleveurs, la traite est un moment important, elle est l’un des derniers maillons du travail de l'éleveur laitier. Un moment essentiel qui peut cependant s’avérer pénible au vu de la répétition des mouvements, et du poids soulevé deux fois par jour pour un nombre de vaches en constante augmentation. 
Le Balance Arm est un bras mobile, qui soutient les tuyaux à lait et de pulsation. Il diminue le poids de l'ensemble faisceaux de traite et de la tuyauterie en caoutchouc d’environ 500 grammes. Un des atouts majeurs de cette innovation, primée au Space 2020 et à l’Inel d’Or, est qu’il se déplace avec la vache et n'interfère pas dans le travail du trayeur pendant la traite.

 

Des matériaux et un fonctionnement simple

Le Balance Arm se déplace avec le faisceau lors de la pose de celui-ci et pendant la traite. Les contrepoids maintiennent le tuyau à lait de façon à ce qu’il ne touche pas le bord de la fosse de traite.
Ainsi, le bras pousse le tuyau vers l’avant et le faisceau se positionne parfaitement sous la vache. Lorsque la vache bouge, le tuyau à lait suit son mouvement et le Balance Arm repositionne le faisceau. La société a aussi pensé au prix et à la durabilité de ce nouveau produit. Pour réduire les coûts, le Balance Arm est construit en acier inoxydable, ce qui le rend plus robuste sans aucune pièce électronique ni pièce d’usure.

Le Balance arm diminue le poids de l'ensemble faisceaux de traite et de la tuyauterie en caoutchouc díenviron 500 grammes.

Moins de pénibilité

"Le Balance Arm est monté sur une articulation, lui accordant des mouvements dans son axe mais aussi des mouvements latéraux,qui accordent une mobilité complète permettant à l’éleveur d’évoluer naturellement dans sa salle de traite", assure Claude Peignard, directeur France de la marque. La traite reste un moment avec une certaine pénibilité et les éleveurs rencontrent de plus en plus de difficultés à recruter des salariés pour effectuer cette tâche.
Être équipé du Balance arm peut permettre de convaincre un salarié de rejoindre l’exploitation et/ou à l’agriculteur de prolonger ses années de traite en évitant les troubles musculo-squelettiques liés à cette activité prolongée.

 

Plus de bien-être animal

Les vaches profitent d'une répartition équilibrée du faisceau trayeur sur les mamelles assurant du confort à l'animal. En effet, le Balance Arm assure un positionnement optimal du faisceau trayeur en s'assurant que le poids sur chaque trayon soit identique. Le faisceau trayeur étant parfaitement équilibré sous la vache, un ensemble mobile maintient le tuyau à lait en position, celui-ci est guidé à travers le Balance Arm. Ainsi, le poids du faisceau est diminué sur les mamelles de la vache. À savoir que cet équipement ne ralentit pas le rythme de traite.

support de faisceau trayeur

 

L’entreprise SAC

SAC, anciennement Christensen, est une entreprise Danoise présente dans le monde de la traite depuis plus de 80 ans. Spécialisés dans le matériel de traite, la société est présente dans 65 pays et souhaite gagner des parts de marché en France, notamment pour les besoins de traite les plus spécifiques. Une trentaine de concessionnaires répartis sur le territoire, principalement des petites structures, assurent le déploiement de la marque.

 

TMS : l'agriculture en bas de tableau

support de faisceau trayeur

Le nom médical de "troubles musculo-squelettiques" (TMS) est une appellation générique qui couvre l’ensemble des symptômes musculo-squelettiques en relation avec l’activité professionnelle.
En 2013 (derniers chiffres disponibles), si l’effectif des actifs du régime agricole était en hausse de + 0,9 % par rapport à 2012, les maladies professionnelles étaient, elles, en hausse de + 4,4  %. Des chiffres à mettre en perspective avec l’effectif salarié du régime général qui, certes était en baisse de - 0,1 % (aux mêmes années) mais dont les maladies professionnelles étaient en baisse de - 4,7 %. Selon ce même rapport du ministère de l’agriculture, les activités les plus exposées en nombre de TMS concernent la viticulture, les élevages de gros animaux et les cultures spécialisées.

 

Les spécificités techniques du Balance Arm

support de faisceau trayeur

- Le tuyau à lait d’un diamètre de 38 mm traverse le tube support
- Le tuyau a un encombrement d’environ 310 mm x 290 mm. Il dirige le tuyau à lait sous le quai de traite
- Se déplace librement et aisément vers le haut, le bas et sur les deux côtés
- Convient aux traites arrière TPA SAC pourvues d’un déport de quai de 15 centimètres minimum
- La longueur peut être ajustée manuellement lors de l’installation
- Une fixation en acier inoxydable à travers la rive de quai, garantit le mouvement du bras de 45 degrés à gauche et à droite.

support de faisceau trayeur
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité