Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Alicatt passe à la double trémie

Lauréat au TechElevage 2017* avec son premier distributeur d’aliments électrique Alicatt, Joël Rousselot a étendu sa gamme avec un modèle à double trémie. Mais toujours très maniable et alimenté par des batteries rechargeables.

Joël Rousselot s’est distingué en 2017 en remportant le concours Agreen Proto lors du TechElevage. Son premier distributeur d’aliments, fonctionnant à l’électricité, a séduit le jury. Commercialisé depuis dans toute la France, cet outil s’inscrit dans le paysage agricole, notamment dans les élevages d’ovins ou de caprins, mais aussi de bovins. Et il a de quoi séduire, cet engin. De loin, il ressemble à une grosse brouette à trois roues. Une benne évasée contient l’aliment. L’engin est poussé grâce à un moteur électrique. "J’ai consacré beaucoup de temps à ce projet. J’ai mis environ cinq ans à réaliser le premier prototype", explique Joël Rousselot, rencontré sur son stand au Space à Rennes, en septembre dernier. "J’ai tout pensé, tout dessiné. C’était à un moment de ma vie où j’avais envie d’autres choses, notamment de créer un outil bien utile".

Installé en EARL à Mauléon, dans les Deux-Sèvres, Joël Rousselot est avant tout agriculteur. Il élève des porcs en production bio, fait de la vente directe à la ferme et par une Amap, en caissette ou au détail, produit rillettes et pâtés. A priori, il est assez éloigné de l’ingénierie d’un concepteur d’engins agricoles. Mais l’homme a un côté "géo-trouve-tout"... Voulant apporter de la facilité dans son travail quotidien, il dessine un engin, volontairement petit pour s’adapter aux locaux de son exploitation, et viser un maximum d’éleveurs. Une fois le dessin réalisé, il s’appuie sur un tissu d’entreprises locales pour faire concevoir les pièces : la structure tubulaire, la cuve inox, le moteur. Un moteur qu’il veut électrique "pour le silence qu’il peut apporter" par rapport au classique moteur thermique. L’assemblage, c’est Joël Rousselot qui, dans un premier temps, le réalise chez lui, dans la nouvelle société, baptisée Alicatt, du nom de ce premier distributeur d’aliments du bétail.

Pour distribuer farine, concentrés et mashes aux brebis, moutons notamment, mais aussi bovins.

 

Alicatt

Maniable dans la stabule et sous le silo

"Avec Alicatt, on peut distribuer de la farine, des concentrés et des mashes pour les brebis, les bovins, les moutons… pour tout le bétail", vante l’inventeur-concepteur. Et d’évoquer d’emblée les avantages, notamment la maniabilité  : "C’est un véhicule électrique à trois roues, deux devant et à l’arrière, donc très maniable. Son gabarit est relativement réduit pour pouvoir passer sous les silos, ce qui évite d’avoir des frais d’installation ou d’aménagement sous le silo lors de la mise en place de la machine". En effet, la hauteur du premier Alicatt, le E-301 (E pour électrique) est de 99 cm pour un empâtement de 99,5 cm. "La hauteur s’adapte à la plupart des silos", insiste Joël Rousselot. On peut donc positionner l’Alicatt sous le silo pour venir remplir la trémie de 300 litres". D’où le chiffre "301" dans le nom de ce modèle (Ndlr). Les 300 litres admis dans la trémie ne doivent cependant pas dépasser la charge maximale qui est de 225 kg pour un poids à vide (avec les deux batteries de 12 Volts par 60 Ah, chacune) de 195 kg. La distribution de l’aliment se fait via une vis d’un diamètre de 102 mm et qui présente l’avantage d’être réglable en hauteur. Côté vitesse de travail, le E-301 avance "à 5 km/h en marche avant, et à 2 km/h en marche arrière", précise Joël Rousselot. Aussi, "comme tout matériel électrique, les coûts d’utilisation sont faibles et les frais d’entretien relativement réduits. L’empreinte écologique pour ce type de matériel est très faible". Autre atout, la prise en main "simple et rapide par le guidon" au milieu duquel un petit boîtier équipé de touches et muni d’un écran donne les indications nécessaires à l’utilisateur, notamment la quantité du contenu de la trémie au fur et à mesure de l’avancement de la distribution.

 

Alicatt

Capacité doublée

Au Space, Joël Rousselot présentait son deuxième modèle : le E-602. Toujours un "E" pour l’énergie utilisée et "602" pour la capacité de la trémie, soit 600 litres. Il faut d’ailleurs jeter un œil dans cette trémie pour comprendre l’originalité de ce modèle conçu en 2019. Les 600 litres de capacité (charge maximale 450 kg) peuvent être répartis en deux dans deux cases de même volume, grâce à une cloison disposée dans la diagonale de la trémie. "On peut apporter d’un côté une farine, de l’autre un concentré", explique Joël Rousselot. "Le boîtier indique les niveaux de distribution de chacun des aliments. On peut, par exemple, donner les deux aliments aux quinze premiers animaux, puis un seul aux dix suivants et revenir aux deux pour les quinze derniers". Et c’est bien-là l’essentiel de ce qu’apporte ce E-602 par rapport à son petit frère. Deux modes sont possibles sur le boîtier : le mode lot pour lequel chaque quantité est programmée et enregistrée par l’utilisateur. "Un clic sur la gâchette permet la distribution successive des lots selon un plan de distribution avec la possibilité de programmer jusqu’à 99 lots". Et le mode manuel. Avec celui-ci, "chaque clic sur la gâchette permet de lancer ou d’arrêter la distribution, la quantité distribuée est affichée à l’écran et peut être remise à zéro à tout moment".

Qui dit capacité doublée, dit aussi dimensions revues à la hausse. Le E-602 atteint 125 cm de haut, 105 de large et la vis de distribution est, au plus bas, à 52 cm du sol. Les deux batteries sont identiques au modèle E-310, ainsi que les vitesses de travail, en marche avant comme en reculant.

L’aventure d’Alicatt ne va sans doute pas se limiter à ces deux modèles. "J’ai encore plein d’idées à développer", nous confiait Joël Rousselot.

* L’édition 2019 de TechElevage s'est tenue du 19 au 21 novembre, à La Roche-sur-Yon en Vendée.

 

Alicatt

Où trouver Alicatt  ?

Les produits Alicatt sont distribués partout en France. "En Mayenne, chez Dardenne Ekip-Élevage, à Aron", indique Joël Rousselot. Sinon en s’adressant directement à Alicatt par mail contact@alicatt.fr, par téléphone au 06 80 34 29 97 ou sur alicatt.fr.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Vignette
Le P'tit gallo sur le chemin de l'autonomie énergétique
À Montreuil-le-Gast, la ferme du P'tit Gallo a fait son trou dans le paysage local. Après des débuts "un peu galère", quand il s'…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
"Notre métier, c’est de cultiver le sol, un sol biologiquement plus actif"
Régénérer le sol pour doper sa fertilité est la clé de l’agriculture dite de conservation. Toute une semaine lui était consacrée…
Publicité