Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier les réductions de gaz à effet de serre obtenues sur les exploitations d’élevage bovins et de grandes cultures. Elle bénéficie ainsi du label Bas Carbone, ce qui permet une reconnaissance et une possible compensation financière des actions des agriculteurs dans la lutte contre le changement climatique.

Carbon Agri constitue un levier important qui permettra d’apporter aux producteurs une contribution financière pour la mise en œuvre des programmes de réduction. Centrée aujourd’hui sur l’élevage bovin et les grandes cultures, la méthodologie pourra à terme couvrir d’autres activités agricoles.
© E Durand

Le label Bas Carbone est un outil du ministère de la Transition écologique et solidaire, développé avec I4CE (Institut de l’économie pour le climat) pour contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques de la France (neutralité carbone en 2050) en récompensant les acteurs de terrain de la lutte contre le changement climatique. Il concerne les secteurs agricoles et forestiers et s’adresse à des projets vertueux de réduction de gaz à effet de serre (GES), qui vont au-delà des pratiques usuelles.

 

Un cadre exigent et transparent

Les réductions concernées sont quantifiées dans un cadre exigent et transparent, permettant à des financeurs de s’engager auprès des acteurs pour récompenser financièrement leurs actions. À ce jour, trois méthodologies forestières et une méthodologie agricole, Carbon Agri, sont approuvées pour certifier des réductions d’émissions.

 

Une manière de récompenser les progrès réalisés

Depuis 2013, les filières d’élevage de ruminants sont engagées dans la lutte contre le changement climatique avec aujourd’hui plus de 12 000 fermes impliquées dans les plans d’action (1). De nombreux leviers techniques pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre (gestion du troupeau et de l’alimentation, optimisation des intrants, gestion des déjections animales…) et l’augmentation du stockage de carbone (implantation de prairies temporaires et de couverts végétaux, plantation et gestion des haies,…) sont proposés aux éleveurs pour réduire l’empreinte carbone du lait et de la viande.

dispositif Carbon agri
(1) Ce dispositif permettra d’impliquer 2 000 éleveurs dès 2019.

Pour certifier les réductions d’émissions et le stockage de carbone additionnel, l’Institut de l’Élevage, les interprofessions lait et viande (Cniel, Interbev) et la Confédération nationale de l’élevage ont développé la méthodologie Carbon Agri en partenariat avec I4CE. Approuvée par le ministère en charge de l’environnement, la méthodologie bénéficie du label Bas Carbone qui garantit la qualité et la transparence des réductions. Pour sa mise en œuvre dans le cadre de projets, cette méthode propose un cadre de suivi basé sur la réalisation d’un diagnostic CAP’2ER niveau 2 en début et en fin de projet, parallèlement à la réalisation de mesures d’accompagnement des agriculteurs. Son application à l’échelle de l’exploitation permet ainsi la comptabilité des GES évités suite à l’application d’une ou plusieurs pratiques d’élevage et culturales. Adossé aux initiatives Fermes laitières Bas Carbone et Beef Carbon, ce dispositif permettra d’impliquer 2 000 éleveurs dès 2019. Centrée aujourd’hui sur l’élevage bovin et les grandes cultures, la méthodologie pourra à terme couvrir d’autres activités agricoles.

 

Les acteurs se mobilisent, y compris en dehors du monde agricole

Pour appuyer le déploiement des projets de réduction des émissions, Carbon Agri constitue un levier important qui permettra d’apporter aux producteurs une contribution financière pour la mise en œuvre des programmes de réduction. Cette valorisation économique représente pour cela une opportunité intéressante pour impliquer un nombre important d’exploitants agricoles.

De nombreux acteurs publics et économiques (Mairie de Paris, BNP Paribas, Groupe La Poste, J.O. Paris 2024, Métropole du Grand Nancy,…) ont témoigné de leur volonté de s’impliquer pour l’atteinte de la neutralité carbone et d’accompagner la transition bas carbone. Le Label Bas Carbone donne pour cela un cadre certifié permettant le développement de projets locaux de compensation volontaire.

À date, plusieurs financeurs privés et publics ont déjà manifesté leur intérêt pour s’engager dans cette démarche auprès des éleveurs. Désireux d’entrer dans le mécanisme de la compensation volontaire, ils souhaitent apporter une contribution financière aux projets agricoles bas carbone nationaux.

Dans ce cadre et de manière à faciliter la mise en place de projets de réduction en France, les représentants des éleveurs (Fédération nationale des producteurs laitiers, Fédération nationale bovine, Fédération nationale ovine, Fédération nationale des éleveurs de chèvres) ont créé France Carbon Agri Association (FCAA). En qualité de porteur de projets ou de mandataire, FCAA fédère des projets locaux ou nationaux, assure l’ingénierie de projet, la gestion administrative et la recherche de financeurs. Ainsi des projets rassemblant des collectifs d’éleveurs seront mis en place par FCAA et ses partenaires dès l’automne 2019.

Le Label Bas Carbone, avec la méthodologie agricole Carbon Agri, se veut donc un dispositif qui permettra de mobiliser davantage autour des réductions de GES possibles dans le monde agricole. Cette politique volontariste bas carbone doit créer un effet d’entraînement mobilisant un ensemble d’acteurs (agriculteurs, territoires, financeurs externes et pourquoi pas société civile) vers l’objectif collectif commun de lutte contre le changement climatique.

 

Une conférence au Space

Carbon Agri fait l'objet d'une conférence au Space le mercredi 11 septembre de 14h00 à 14h30 en salle B de l'Espace Europe. Elle est organisée par l'Institut de l'élevage en partenariat avec le Cniel, Interbev, CNE
et France Carbon Agri association.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
La FNP (producteurs de porcs) dénonce une intrusion de BFMTV dans un élevage

"Des journalistes de BFMTV sont entrés de nuit en toute illégalité dans un élevage de porcs, faisant le jeu des…

Vignette
FNSEA et JA annoncent un "blocage des axes majeurs de circulation" le 8 octobre

Les syndicats agricoles majoritaires ont annoncé un "blocage des axes majeurs de circulation le 8 octobre". Il s'…

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L’agriculture paysanne, solution au changement climatique
Face au changement climatique, la Confédération paysanne de Bretagne s’est penchée sur les scénarios agricoles et alimentaires…
Vignette
Quelle place pour les femmes en agriculture ?
Si un chef d'exploitation sur trois est aujourd'hui une femme, ces dernières restent encore peu visibles en agriculture et…
Vignette
100 emplois

"Les salariés et salariées craignent une perte de plus de 100 emplois sur 620" dans les cinq chambres d’Agriculture…

Publicité