Aller au contenu principal

Évolution : le retour à l'équilibre permet d'envisager de nouveaux projets

Après deux années 2017 et 2018 bousculées, Évolution revient en 2019 à l'équilibre financier. Un "motif de fierté" pour Vincent Rétif et Yann Lecointre, ses président et directeur qui réunissent ce mercredi l'assemblée générale de leur coopérative. Un équilibre financier retrouvé qui permet d'envisager l'avenir avec un peu plus de sérénité d'autant que la crise du Covid a finalement peu impacté l'activité traditionnelle de l'entreprise.

Yann Lecointre, DG Évolution et Vincent Rétif, président d'Évolution.

L'assemblée générale 2020 d'Évolution viendra clore une phase statutaire menée de façon un peu particulière. En effet la moitié des assemblées locales se seront tenues en réunion physique avant le confinement et les mesures sanitaires liées au Covid. Et près de la moitié des autres réunions locales auront été convoquées par visio conférence. Cahin caha les 80 délégués représentant les différentes régions et productions venant de 23 départements auront finalement été désignés et composeront l'assemblée générale qui se réunit ce mercredi matin.

 

"On a eu peur"

Vincent Rétif revient sur cette période particulière : "on a eu peur" mais "les éleveurs n'ont jamais arrêté l'insémination dans les élevages". "La vie ne s'arrêtait pas, et quand la plupart des entreprises stoppaient leur activité l'inséminateur et le laitier ont toujours continué à passer dans les élevages". Globalement sur son métier traditionnel, "il n'y a pas eu de préjudice du fait de la crise Covid", même si les services qui demandent du contact avec le client final ont eux été affectés comme le monitoring. Finalement Vincent Rétif se veut plutôt confiant sur les premiers mois de 2020.  Malgré le confinement le chiffre d'affaires va baisser un peu, mais cette baisse sera compensée par beaucoup d'économies réalisées, sur les déplacements, les manifestations... Il estime que l'exercice 2020 devrait rester sur un "équilibre positif".

Donner des outils de prédiction, des solutions de management pour l'éleveur.

2019, le retour à l'équilibre financier

Mais bien sûr le point central de l'assemblée sera la présentation de l'activité 2019, même si ce point paraît déjà plus ancien. 2019 vient clore chez Évolution une phase difficile de deux années de restructurations et de déficits. Mais "comme nous l'avions prévu et annoncé, 2019 est l'année du retour à l'équilibre financier" avec 110 M€ de chiffres d'affaires réalisé et un résultat de 2,5 M€. 
Le président exprime sa fierté de ce retour à l'équilibre, qu'il explique par trois décisions essentielles : 50 % environ tient à la maîtrise et la réduction des coûts, 15 % environ par un développement d'activités et de services, et enfin pour le tiers restant par la hausse des tarifs des prestations. Mais corrige t'il aussitôt "l'éleveur peut décider lui même de constituer sa prestation avec le nouveau catalogue de produit et de prix. Suivant les options qu'il prendra il pourra même obtenir une baisse du cout de sa prestation"...

 

Une baisse annuelle de 5 % des exploitations

Au delà du satisfecit financier global, la pression reste forte sur le leader français de l'Insémination. "Nous réalisons 50 % des inséminations artificielles en France, et environ 70 % sur la Prim Holstein en intégrant les partenaires d'Évolution". En troupeau allaitant l'utilisation de l'IA est aujourd'hi à 10 %, 8 % en troupeau limousin, et 15 à 20 % sur les blondes d'aquitaine. Évolution représente environ 40 % des IA réalisées en troupeau charolais. Mais cette réalité n'en masque pas une autre plus difficile. La baisse des IA et des élevages adhérents est aujourd'hui un fait structurel. La baisse du nombre de vaches était de 2 % en moyenne annuelle sur les 15 dernières années, elle atteint 3 % en 2019, et la baisse du nombre d'élevages atteint maintenant le chiffre de 5 % annuel. "La restructuration continue" même si un certain nombre de troupeaux sont repris bien évidemment. Le contexte reste donc structurellement à la baisse d'autant que la concurrence sur ce marché presque mondialisé de la génétique reste forte. 

 

Élargir les partenariats

Pour Vincent Rétif "Évolution continue dans une activité qui régresse", et "se devra d'être innovant". Pour le président de la coopérative "nous n'avons pas arrêté la restructuration". Pour lui il est assez évident que le potentiel de développement passe par la mise en place d'autres solutions, à l'intérieur de la famille de l'élevage, au niveau des acteurs qui interviennent dans le secteur de l'élevage. "En tant qu'éleveur je n'ai pas besoin de voir se succéder dans ma cour différentes structures et répéter plusieurs fois les mêmes informations. Il faut que ces dernières additionnent leur données pour permettre de donner des outils de prédiction, des solutions de management pour l'éleveur". C'est ce qui a été initié notamment au travers du projet Innoval dans une plate-forme qui mobilise plusieurs partenaires, pour plus de suivi, de conseil repro pour l'éleveur. Pour le président d'Évolution l'avenir se trouve donc dans une croissance tournée vers l'externe et de nouvelles pratiques, de nouveaux outils, que le retour à l'équilibre financier lui donne les moyens d'aborder. 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité