Aller au contenu principal

Il n'y a pas d'agriculture de conservation sans vers de terre

Preuve que le sujet intéresse, 250 participants - agriculteurs, scolaires, conseillers et techniciens - ont suivi la journée technique dédiée à l’agriculture de conservation qu’organisait par la chambre d’agriculture, jeudi 18 novembre dernier à la station de Kerguéhennec (56) où sont menés de essais.

Vers de terre et carabes sont de bons indicateurs de la richesse de la vie du sol et des pratiques agricoles qui s’y font.

"On oublie de dire que l’agriculture de conservation, c’est bien l’agriculture de conservation des sols et que ça passe par les couverts végétaux", cadre Pierre-Yves Roussel, conseiller gestion des sols et fertilisation en pointant la multitudes de problématiques en interactions quand on aborde l’objectif de viser une couverture maximale des sols en interculture. Si pour ses pratiquants, les intérêts de ces pratiques qui visent à couvrir en permanence les sols pour les préserver, n’est plus à démontrer, les quatre ateliers thématiques proposés ont permis aussi à bon nombre d’agriculteurs et de futurs agriculteurs de découvrir et d’appréhender la diversité de ces techniques ou de les approfondir. Ce, jusqu'à la délicate et complexe gestion des adventices en TCS. Des techniques culturales sans labour, donc ni charrue, qui fut le premier outil utilisé pour gérer les mauvaises herbes dans les cultures.

Couvrir en permanence les sols pour les préserver.

Le sol, la base

Parce que tout commence par le sol et que le garder vivant est primordial, le connaître et utiliser les bons indicateurs offraient le préambule de ce périple proposé en quatre ateliers. "Rien ne sert d’avoir un fort potentiel en matière de sol si on a créé un obstacle, par exemple une semelle de labour", illustre par un cliché de profil, Daniel Hanocq qui, avec Jean-Philippe Turpin, conseillers de la chambre d’agriculture vont rappeler les bienfaits à connaître et à observer son sol pour y dénicher tassements, niveaux d’enracinements, galerie de vers, ces infatigables travailleurs du sols qui avec bactéries et champignons assurent la vie du sol. "C’est un peu simpliste mais si on dit que sur un hectare on peut nourrir deux vaches, il y en a l’équivalent de 4 à 5 de matière vivante à nourrir dessous. Là aussi, l’équilibre de la ration est fondamental !", schématisent ces techniciens...

Qu’ils soient anéciques, épigés ou endogés, "il n’y a pas d’agriculture de conservation sans buzin", insiste Jean-Philippe Turpin qui révèle qu’en Bretagne le test moutarde révèle de 5 à 300 vers par mètre cube de terre.

Sols : lancement d'une stratégie européenne pour les préserver

La Commission européenne a présenté le 17 novembre une stratégie européenne pour les sols qui prévoit en particulier une nouvelle législation contraignante pour préserver leur santé, attendue en 2023. L’objectif est de parvenir à une "bonne santé des sols" dans l'ensemble de l'UE d'ici 2050. Une initiative "tester votre sol gratuitement" sera proposée aux agriculteurs. La stratégie prévoit également de "mettre un terme à l'augmentation nette de la surface de terres occupées". Les États membres devront donc limiter l’artificialisation, et lorsque cela n’est pas possible, la compenser en utilisant des terres non exploitées pour les cultiver ou les renaturaliser. Bruxelles lancera aussi d’ici la fin de l’année une initiative en faveur de la séquestration du carbone dans les sols et participera à l'initiative mondiale "4 pour 1000", afin d'augmenter la teneur en carbone organique des terres agricoles. Les sols requièrent le même niveau de protection juridique à l'échelle de l'UE que l'air ou l'eau, indique la Commission. Mais les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca) espèrent que cette stratégie ne sera pas une "nouvelle couche administrative" pour les agriculteurs. Le Copa-Cogeca rappelle que les caractéristiques des sols varient considérablement et qu’il est donc difficile d'établir des normes générales de qualité à l'échelle de l'UE. / Agra

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Arrêt de la castration à vif : le ministre présente son plan d'action
Vendredi 19 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s'est rendu dans les Côtes-d’Armor, aux…
Le Finistère à l’honneur des Trophées de l’agro-écologie
Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, avec le soutien du Crédit Agricole, organise chaque année les Trophées de l’…
Mettre à profit la biodiversité pour contrôler les ravageurs
La biodiversité est souvent considérée comme une notion abstraite à l’usage des naturalistes. Avec l’avancée des connaissances,…
Trop c’est trop

Alors que l’on nous parle de souveraineté alimentaire et de transmission-installation,force est de constater que la…

Égalité dans les territoires ruraux : mais où sont les femmes !
"Femmes et ruralité : en finir avec les zones blanches de l’égalité", tel est le titre du rapport d’information que vient de…
Prophylaxie bovine : quid de la nouvelle réglementation ?
La loi de santé animale (LSA) fixe les grands principes de prévention et d’éradication des maladies animales et impose pour la…
Publicité