Aller au contenu principal

Le Mexique

mexique

Population : 128,6 millions d’habitants.
Echéances :  Les négociations ont débuté en 2016 et l’accord a été officiellement finalisé le 28 avril 2020. Ce nouvel accord est à valider par les États membres et le Parlement européen avant d’entrer en vigueur.
Contexte : Il s’agit d’une révision de l’accord commercial en vigueur depuis 2000 visant surtout à libéraliser le maximum d’échanges. Dans le même temps que les négociations avec l’UE, le Mexique a négocié un nouvel accord de libre-échange avec les États-Unis et le Canada.
A l’importation :  L’accord prévoit l’ouverture d’un contingent de 20 000 t de viande bovine à droit réduit alors que ce produit était exclu jusqu’à aujourd’hui. Les produits avicoles mexicains seront presque tous libéralisés, à l’exception des filets (10 000 t à droit réduit) et ovoproduits (5 000 t de jaunes à droit réduit). Le Mexique obtient aussi une libéralisation complète sur le porc (à l’exception du jambon congelé pour 10 000 t à droit réduit) et sur le miel (progressif sur 7 ans).
A l’exportation : L’UE bénéficiera d’un meilleur accès au marché mexicain pour le fromage et les produits laitiers : en cinq ans, contingent à droit nul de 20 000 t pour les fromages affinés, de 5 000 t pour les fromages frais et de 50 000 t pour le lait écrémé en poudre. La viande de porc sera entièrement libéralisée (à l’exception de 10 000 t de longe à droit nul) et la volaille bénéficiera d’une libéralisation complète pour la viande de poulet désossée mécaniquement et 20 000 t de cuisses de poulet à droit nul. Les exportations de pommes seront libéralisées dans 10 ans.
Et pour la Bretagne ? Elle est très peu présente dans le commerce vers le Mexique pour la viande de boucherie et les produits laitiers, et totalement absente pour la viande de volaille. En revanche, le secteur de la biscuiterie est tout à fait dynamique puisque la Bretagne a doublé ses exportations en un an et réalisé les deux tiers des exportations françaises de biscuiterie vers le Mexique.
 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Sangliers : un contrat entre chasseurs et agriculteurs

Lors d’un rendez-vous le 21 janvier, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert a présenté à la secrétaire d’État à la…

Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Nolwenn et Glenn : bien occupés, bien investis, bien dans leurs bottes !
De belles charolaises, de la volaille Label Rouge, des pommes de terre, des légumes de conserve, du maraîchage et en vente…
Publicité