Aller au contenu principal

Viande bovine :
Les producteurs demandent des comptes

Alors que les prix à la production ont baissé de 10 à 15% en un an, les prix à l'étalage, eux, ont grimpé de 3% ! Le 29 juin, les producteurs de viande bovine ont demandé des comptes aux directeurs de grandes surfaces et alerté les consommateurs.

"Les éleveurs demandent une répartition équitable de la marge, de la fourche à la fourchette". Vendredi dernier, alors que les consommateurs étaient nombreux à s'être déplacés dans les grandes surfaces pour faire leurs courses, les producteurs de viande bovine en ont profité pour attirer leur attention sur leur situation, en leur distribuant des tracts. "Les prix à la production ont chuté de 10 % en un an, 15% pour les jeunes bovins et les broutards. Et, paradoxalement, les prix à la consommation ont augmenté de 3%".

Traçabilité et sécurité alimentaire

Michel Gallou, président de la section bovine de la FDSEA, et Claude Guisquet, membre du bureau national des Jeunes Agriculteurs, ont emmené deux délégations de producteurs, l'une à Quimper, l'autre à Morlaix, à la rencontre des responsables de Leclerc et Géant. "Depuis la fin de la crise aviaire, la consommation de viande bovine a diminué, au profit de la volaille. Dans le même temps, les exportations d'Amérique du Sud, un temps bloquées pour cause de fièvre aphteuse, ont repris", explique Michel Gallou. Les conséquences ne se sont pas fait attendre : après s'être bien tenu courant 2006, le marché de la viande bovine s'est effondré.
"Mais comment expliquer que, dans le même temps, les prix à la consommation n'aient fait que grimper ?" A cette question, aucun responsable d'enseigne n'a apporté de réponse satisfaisante. "Pourtant, une baisse de prix entraînerait une relance de la consommation", ont plaidé les éleveurs, avant de mettre l'accent sur la traçabilité et la sécurité alimentaire, que seule la viande française est en mesure de garantir. Et Michel Gallou de conclure. "Aujourd'hui, on vous adresse une simple mise en garde. Si rien ne bouge, si les prix continuent à chuter, nous mènerons certainement des actions plus dures".
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Les producteurs de lait exigent des hausses de prix
Alors que les négociations commerciales avec la grande distribution battent leur plein, les producteurs de lait sont venus…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
L'élevage aux abois, étranglé par l’absence de prix et l’envol des charges
Beaucoup de jeunes installés. Après le rassemblement de plus de 300 producteurs de porcs jeudi, pour demander des aides d’urgence…
Publicité