Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Paulic Meunerie mise sur l'élevage d'insectes pour avoir plus de grains à moudre

Le meunier Paulic annonce sa prochaine cotation en bourse afin de financer un développement ambitieux dans lequel l'élevage des insectes occupera une place prépondérante.

Moulin du Gouret à Saint-Gérand (56).

Paulic Meunerie se tourne résolument vers l'avenir et entend saisir les opportunités de développement, dont celui de l'alimentation des insectes sources de protéines. "Le marché de l'entomoculture est en train de démarrer et d'exploser, il est nécessaire que nous allions vite sur ce programme pour lequel nous avons déjà des connaissances et un procédé en place. Et pour cela, nous avons besoin de fonds", explique Jean Paulic, PDG de Paulic Meunerie. Le patron annonce l'approbation par l'Autorité des marchés financiers du projet d'introduction en bourse d'une partie du capital de la meunerie afin de financer ses investissements dans une nouvelle technologie, la purification par ozonation. Le grain de blé qui donne la farine et le son, ouvrant la porte à de nouveaux débouchés. "Étant propriétaire à 100 % de l'entreprise, il m'est possible d'ouvrir mon capital tout en gardant la direction et la maîtrise de la stratégie de l'entreprise. Ce capital représente une minorité".

En effet, le minotier présage un changement de nos modèles de consommation, induit par la réduction des ressources naturelles. "L'accroissement de la population mondiale, l'impact du foncier, l'impact sur l'eau, l'impact sur la naturalité... aujourd'hui, nous sommes dans une situation où il faut peut-être changer de modèle". 9 à 10 millions d'euros d'investissement sont programmés d'ici 2023.

 

Paulic Meunerie

Une montée en puissance rapide

Après 15 ans de recherche et 7 millions d'euros d'investissements, la société a mis au point un procédé de nettoyage à l'ozone des grains de blé avec des taux de pesticides divisés par 20 et des mycotoxines réduites de 30 à 50 %). Le son de blé ozoné, appelé "Nourrifibre", est déjà fabriqué sur le site de Plounévez-Quintin​ dans les Côtes d'Armor sur un équipement expérimental. Un prototype pré-industriel de plus grande capacité y sera construit au 4e trimestre 2020, augmenté par de nouvelles installations en 2022 et 2023 à Saint-Gérand (56). Cela portera la capacité totale de production à 76 800 tonnes par an, contre 4 500 tonnes aujour-d'hui. "Le marché de l'entomoculture se structure. Il est estimé que le besoin d'approvisionnement sera de 800 000 tonnes de son dès 2023 en Europe. Il existe dans le monde 163 acteurs de l'entomoculture, dont 123 en Europe. Une belle opportunité sur le plan géographique", annonce-t-on chez Paulic Meunerie. Le meunier breton ambitionne purement et simplement de devenir le fournisseur de référence des élevages d'insectes dans le monde. D'après l'entreprise, les sons débarrassés de leurs polluants sont mieux adaptés à la croissance des insectes : moins de mortalité, poids plus élevé, croît plus rapide des larves...

Parallèlement, une gamme de farine haut de gamme appelée Qualista®, cette fois destinée aux artisans boulangers, est également produite par le procédé d'ozonation.

 

Paulic Meunerie

Une notoriété recherchée

Le plan stratégique du meunier projette la réalisation d'un chiffre d'affaires de 50 M€ en 2023, soit un chiffre d'affaires multiplié par six et l'équivalent de 50 % des produits issus du procédé "Oxygreen®" dans la réalisation du chiffre d'affaires. La cotation en bourse devrait permettre à l'entreprise de prendre ce virage. "Le fait d'aller en bourse permet d'accroître la notoriété de Paulic à l'internationale. La notoriété va nous aider à avancer ainsi que les fonds levés. Nous mettrons en avant la Bretagne, son agriculture. Nous avons le souci de travailler avec les agriculteurs et les entreprises en périphérie dans la région. Au travers de l'opération, j'espère que la Bretagne va se mobiliser pour soutenir l'entreprise", conclut le patron de Paulic Meunerie.

 

INFO : Quand l'Autorité des marchés financiers donnera son autorisation, une communication dans la presse annoncera la période de souscription pendant laquelle tout individu, entreprise, institution, pourra souscrire des actions.

 

La minoterie Paulic

 

Paulic Meunerie

- 22 000 tonnes de farines ont été produites en 2018 sur les trois moulins de l'entreprise.
- Chiffre d'affaires de 8,2 M€, résultat d'exploitation de 233 000 euros.
- Situé à Saint-Gérand (56), le Moulin du Gouret produit des farines de froment.
- Basé à Séglien (56), le Moulin du Pavillon est spécialisé dans les productions de farines de blé noir. Depuis 1998, le moulin produit des farines biologiques.
- Situé à Plounévez-Quintin (22), le Moulin Conan est un site de production équipé du procédé spécifique de traitement des céréales à l’ozone, Oxygreen®.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le tribunal de Saint Brieuc exige du GDS la délivrance des ASDA
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose des éleveurs adhérents ou non adhérents du GDS, au sujet, d'une part, du montant des…
Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
Pourquoi et comment mesurer le bilan environnemental des élevages ?
Sur la question environnementale, l'élevage est pointé comme une cause importante de dommages à l'échelle de la planète, avec des…
TICPE : faites vos demandes de remboursement 2019, avant le 31 janvier 2020

La loi n° 2019-1479 de finances pour 2020 va supprimer le taux réduit applicable au gazole non routier (GNR), auquel sera…

Publicité