Aller au contenu principal

Résidus d’élagage : Comment ne pas s’y brûler les doigts ?

Les résidus d’élagage peuvent être, sous certaines conditions, détruits par brûlage. Agriculteurs et forestiers peuvent brûler leurs résidus d’élagage au titre de l’exploitation agricole (vergers, haies bocagères) ou de l’entretien de la forêt. Les déchets végétaux des haies paysagères de propriété privée ne rentrent pas dans cette définition.
Le brûlage se réalise dans des conditions strictes, définies dans le cadre de la prévention des incendies et de la préservation de la qualité de l’air. Attention, chaque département a ses propres règles concernant le brûlage(1).

La Haie

 

Points de vigilance

Il est formellement interdit de brûler d’autres déchets, tels que le plastique, le caoutchouc, les bois traités, les contenants de produits phytosanitaires, les bidons… Par ailleurs, le brûlage des résidus de culture (paille) est interdit par la conditionnalité PAC.
Qualité de l’air : En cas d’activation du niveau d’alerte pollution de l’air par la préfecture du département, les brûlages à l’air libre deviennent interdits et doivent être suspendus.
Voisinage : Attention aux vents porteurs pour éviter tout conflit ou risque d’intoxication.
Sécurité routière : Le brûlage doit permettre le maintien d’une visibilité optimale sur les voies de circulation. Le contrevenant risque une amende.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité