Aller au contenu principal

Une convention collective nationale pour les salariés de l’agriculture

La loi Travail du 8 août 2016 l’avait déjà prévue mais les négociations ont duré... Adoptée le 15 septembre dernier, la convention collective nationale s’appliquera dès le 1er janvier 2021 à tous les salariés de la production agricole. Mais elle ne signe pas la disparition des conventions collectives territoriales ! Le point avec Thomas Ligavan*, chargé de mission emploi à la FRSEA Bretagne.

Cette nouvelle convention instaure une nouvelle classification des emplois au niveau national.

"C’est la loi du 8 août 2016, dite loi Travail, qui a décidé de restructurer toutes les conventions collectives", rappelle Thomas Ligavan, chargé de mission emploi à la FRSEA Bretagne. Polyculture-élevage, maraîchage, arboriculture, horticulture-paysage… : à elle seule, l’agriculture en compte 140, dont 11 pour la région Bretagne. "Il fallait refondre celles qui regroupent moins de 5 000 salariés, sous peine d’absorption par une autre convention collective, voire par une autre branche professionnelle".
Syndicats patronaux, la FNSEA et la FNCuma se sont attelées à la tâche, avec les syndicats de salariés CFDT, CFTC, CGC, CGT et FO.
Et après trois ans de négociation, la CCN, la convention collective nationale a été adoptée le 15 septembre dernier. "Elle s’applique au 1er janvier 2021 sur l’ensemble du territoire français, métropole et Outre Mer, et à toutes les exploitations et entreprises agricoles ayant une activité de culture et d’élevage", détaille Thomas Ligavan.

 

Une nouvelle classification des emplois

Désormais, la convention collective propose une nouvelle classification des emplois. Technicité, autonomie, responsabilité, management, relationnel : pour chacun des cinq critères retenus, six degrés ont été définis, en fonction des compétences requises. Une grille permet ensuite d’attribuer un certain nombre de points par degré et c’est l’addition de l’ensemble de ces points qui va déterminer le coefficient d’emploi. "Aujourd’hui, la CCN compte 12 paliers, auxquels correspondent autant de salaires minima conventionnels, de 10,15 €/h, le Smic, à 20,70 €/h". Et ce sont ces paliers qui vont également déterminer le statut du salarié, non cadre pour les 6 premiers, technicien pour le palier 7, agent de maîtrise pour les 8 et 9, cadre pour les 3 derniers.

La nouvelle CCN se fixe aussi pour objectif de renforcer l’attractivité des métiers agricoles.

Renforcer l'attractivité du secteur

"La nouvelle CCN se fixe aussi pour objectif de renforcer l’attractivité des métiers agricoles", précise Thomas Ligavan. Elle apporte donc quelques améliorations par rapport au code du travail, notamment sur le travail de nuit, l’indemnité de départ volontaire à la retraite, le congé pour décès d’un enfant… "Au 1er juillet 2021, une retraite supplémentaire sera également mise en place pour les salariés non cadres, à condition qu’ils soient présents dans l’entreprise depuis 12 mois". La cotisation, équivalente à 1 % du salaire, sera financée à égalité par l’employeur et le salarié.

 

En plus de la convention territoriale

Entrant en application au 1er janvier prochain, la CCN ne supprime pas les conventions collectives territoriales. "La prime d’ancienneté ou la prime de fin d’année, la majoration pour travail de nuit, du dimanche ou des jours fériés... vont perdurer là où elles existaient déjà", explique Thomas Ligavan. "Tout comme la cotisation à l’Anefa ou au Cesa, le comité d’entreprise des salariés agricoles", rajoute Régis Ollivier, le président de la commission emploi de la FDSEA du Finistère. "Ce sera l’application du principe le plus favorable".
Alors que l’échéance approche, les FDSEA bretonnes vont maintenant s’atteler à un gros travail d’information de leurs adhérents employeurs par différents canaux : webinaires ou formations, réunions d’information ou articles dans la presse…

* Mesures de confinement obligent, c’est par le biais de quatre webinaires que Thomas Ligavan, chargé de mission emploi à la FRSEA, a informé les adhérents employeurs de la FDSEA du Finistère, sur la CCN, la convention collective nationale, pour la commission employeurs.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité