Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une entreprise mayennaise développe un service méthanisation

Depuis près de trente ans, Concept Rolland Développement (CRD) à Ernée en Mayenne, propose aux agriculteurs tout un panel de solutions pour traiter les effluents agricoles, racleur, séparateur, mixeurs, pompes… Depuis quelque temps, elle a décidé de compléter sa gamme en développant un service méthanisation.

Actuellement, quatre unités de méthanisation ont été installées par CRD.
© CRD

"Mon père, Louis Rolland, a commencé tout seul en 1992. Il ne proposait qu’un produit : un racleur hydraulique dont le brevet a été déposé en 1995", précise Charles Rolland, fils du créateur et actuel patron. Peu à peu, de nouveaux produits ont été imaginés. "Tout ce que nous vendons est pensé et assemblé sur place. Nous sous-traitons seulement, auprès d’entreprises mayennaises, la partie chaudronnerie". Au fil des années, CRD a réussi à s’implanter un peu partout dans le pays, et même à en franchir les frontières. En 2000, leur premier racleur hydraulique a été installé au Japon.

Aujourd’hui, CRD compte une trentaine de salariés et se développe. "En l’espace de quinze ans, on a quintuplé notre chiffre d’affaires grâce notamment à l’augmentation de la gamme proposée et la qualité de notre service. Actuellement, on enregistre 7,5 millions d’euros par an".

 

Compléer la chaîne de traitement

Depuis environ sept ans, l’entreprise travaille sur le développement de la méthanisation. "C’est une suite logique dans notre progression. Cela nous permet d’être présents sur toute la chaîne de traitement des effluents. Par rapport à nos concurrents, nous avons la chance de déjà maîtriser cette partie. On peut aussi proposer un service complet puisque l’on maîtrise toute la chaîne", indique Charles Rollland.

L’objectif est de proposer une prestation clé en main. CRD s’occupe de tout : de la commande à la production d’énergie, en passant par les demandes de permis de construire, de raccordement et des subventions. Un travail qui demande à peu près un an. "Ensuite, on prend en charge la construction, la mise en œuvre, l’installation et le suivi maintenance".

Pour le suivi biologique, CRD fait appel à un conseiller belge. "Un digesteur, c’est comme un humain ou un animal. Il faut qu’il se porte bien pour produire correctement de l’énergie. Mais la biologie, c’est un autre domaine, nous, on est spécialisé dans la mécanique et la construction. On a préféré faire appel à un consultant. Il s’occupe aussi d’autres méthanisations que les nôtres et a donc une expérience plus large que ce qu’on aurait pu avoir".

 

À la conquête de l'Ouest

Actuellement, quatre méthanisations ont été installées par CRD. Celles-ci sont implantées à Villeperdue en Indre-et-Loire, à Segré en Maine-et-Loire, à Guipel en Ille-et-Vilaine et dans la Manche, à Picauville. Et l’entreprise ne compte pas s’arrêter là. Elle travaille déjà sur une dizaine de projets à mettre en place dans les deux ans à venir. "On a aussi embauché un agent commercial spécialisé dans la méthanisation. D’ici quelques années, on souhaite réussir à en faire une par mois".

Cependant, si l’établissement est habitué à l’exportation, il souhaite limiter le développement de son activité de méthanisation aux frontières françaises, et même, dans un premier temps, au Grand Ouest.

L’entreprise sera présente au salon du Biogaz à Nantes du 29 au 30 janvier.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Lettre aux agriculteurs et agricultrices de Bretagne

Madame, Monsieur,

Comme le reste du monde, la Bretagne est confrontée à la pandémie due au coronavirus Covid-19. Dans…

Thierry Coué
Thierry Coué, Président de la FRSEA de Bretagne : "Chaque agriculteur doit prendre conscience du besoin de se protéger, et de protéger son exploitation"
Depuis le début de la crise du coronavirus, le monde agricole semblait en retrait, presque observateur. Les comportements ont…
Jérémy Labbé, nouveau président de JA22
Le 11 mars dernier s’est tenu le conseil d’administration électif des Jeunes agriculteurs des Côtes d’Armor. Dorénavant c'est un…
Germain et Laura Evo, jeunes aviculteurs, engagés aussi
Du comité organisateur de la prochaine fête de l’agriculture, à Grand-Champ, Germain Evo 32 ans, en est, Jeune Agriculteur aussi…
Eureden s’adapte et s'organise pour assurer ses services

La crise COVID-19 impacte profondément notre filière porcine et les équipes Eureden sont entièrement mobilisées pour…

Publicité