Aller au contenu principal

Une nouvelle équipe chez les Jeunes agriculteurs

S’ils ont tenu leur assemblée générale juste avant le confinement, le Covid a ensuite bloqué les élections du Bureau et du conseil d’administration des Jeunes agriculteurs. Forte de 26 membres, dont la moité de nouveaux élus, la nouvelle équipe est désormais en ordre de marcher et fourmille de projets.  

La nouvelle équipe des JA s’est retrouvée le 21 août dernier chez Anthony Toulancoat, à Châteauneuf du Faou, pour un temps de cohésion, permettant aux uns et aux autres de mieux se connaître et de tracer les grandes lignes pour leur mandat de deux ans.
© Chantal Pape

"Aujourd’hui, les Jeunes agriculteurs du Finistère, ce sont 590 adhérents, répartis dans 16 cantons". Le 21 août dernier, le syndicat a réuni ses élus en séminaire à Châteauneuf du Faou. Et en a profité pour présenter la nouvelle équipe à la presse. "Avec 26 membres, dont la moitié de nouveaux élus, et 4 femmes, le conseil d’administration a été largement renouvelé, souligne Adrien Perrot. Et le Bureau a été élargi à 11 membres, afin de mieux répartir les responsabilités".

Structurer les filières

Même si le coronavirus a freiné leur prise de responsabilité, les nouveaux élus ont déjà quelques réunions à leur actif. "Le fil rouge de notre mandat de deux ans sera la structuration des filières pour peser plus face à l’aval et obtenir un prix rémunérateur, indique le nouveau secrétaire général. Car aujourd’hui, la rentabilité de nos exploitations pose problème".

"Nous avons déjà échangé avec quelques groupements, avant de rencontrer les responsables du MPB, le marché du porc breton, courant septembre, détaille Sébastien Lamour, co-président d’un groupe porc qui poursuit un double objectif. "Faire avancer l’AOP, l’association d’organisations de producteurs. Et revoir en profondeur la convention du MPB : si, comme en Allemagne, un abattoir breton doit fermer pour cause de Covid, il faut que nos cochons puissent continuer à partir".

"Nous aussi, nous voulons structurer la filière, rajoute Stéphane Edern, co-président du groupe lait. Nous allons informer les jeunes, leur expliquer à quoi sert une OP, pourquoi adhérer".

En lait comme en porc, les JA s’insurgent contre la multiplication des cahiers des charges. "Le consommateur ne s’y retrouve plus, constate Adrien Perrot. Pour plus de lisibilité, il faudrait les mutualiser et non pas que chaque entreprise ait le sien".

Manger français

Si l’Agrifête a dû être annulée, pour cause de coronavirus, les JA veulent quand même continuer à communiquer auprès du grand public. "Pendant le confinement, les consommateurs ont privilégié un approvisionnement local. Puis la tendance s’est estompée, constate Julien Kérébel, co-responsable du groupe communication. Nous venons de lancer une campagne d’affichage dans le département et de communication sur les réseaux sociaux, pour expliquer la démarche Mangez français".

Installer

Attachés à relever le défi du renouvellement des générations, les JA s’apprêtent aussi à organiser un évènement à destination des lycées agricoles, "pour donner aux jeunes l’envie de s’installer". Et entend bien poursuivre l’opération Métiers verts, qui consiste à rencontrer les collégiens, pour leur présenter la diversité des métiers que propose l’agriculture. "Beaucoup d’entre eux ne connaissent pas notre secteur, constate Alexandre Castrec, le nouveau président des JA. Dans un contexte de pénurie de main d’oeuvre, changer avec eux pour promouvoir notre métier peut faire naître des vocations, tant pour devenir chef d’entreprise que salarié".

 

Un Bureau largement renouvelé

 

Président : Alexandre Castrec, salarié, Kersaint Plabennec,

Secrétaire général : Adrien Perrot, producteur de lait et porcs à Milizac,

Vice-président : Didier Miossec, producteur de porcs à Riec sur Belon

Secrétaires généraux adjoints : Julien Kérébel, salarié en porc, Ploumoguer,

et Quentin Sergent, salarié en lait et porc à Beuzec Cap Sizun

Trésorier : Stéphane Cornec, producteur de lait bio à Plonéis

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité