Aller au contenu principal

2020 : l’année pour démarrer le désherbage mécanique

Les semis réalisés dans de bonnes conditions, conditions sèches pendant les premières semaines après les semis ont parfois mis à mal les traitements avec des produits racinaires. Le démarrage rapide des maïs, ainsi que les faibles pluies du début de cycle ne permettent pas aux adventices d’exploser.

La véronique de Perse, une espèce présente maintenant sur tout le territoire.

Après un hiver très pluvieux, il faudra attendre le ressuyage des sols avant de semer dans de bonnes conditions : si quelques semis ont pu débuter en avril, l’essentiel des semis se fera sans interruption dans la première quinzaine de mai. Les températures sont élevées et le maïs démarre très vite. Ces conditions sèches sont très favorables au désherbage précoce mécanique avec des herses étrilles, houes rotatives, mais pénalisent les interventions avec des produits à action racinaire. Les quelques pluies du mois de juin ainsi, quelques fenêtres météo correctes permettent de passer sur des adventices jeunes très favorables à l’efficacité des produits de post levée. Mais au final les levées des mauvaises herbes sont très groupées.
Les passages pluvieux du mois juin rendent difficiles les interventions de herse étrille et de houe rotative sur des stades jeunes du maïs. A partir de fin juin, les conditions sont idéales pour le désherbage mécanique : les bineuses font de l’excellent travail.

 

Optimiser les conditions d'application

Toutes les stratégies fonctionnent, à condition d’optimiser les conditions d’applications et d’utilisation. Il n’y a pas une technique meilleure qu’une autre. Cependant, le type de flore attendue dans la parcelle, la disponibilité du matériel et de la main d’œuvre peuvent orienter sur les stratégies à mettre en œuvre. Le choix des produits, en particulier le mode de pénétration dans la plante (racinaire ou foliaire), mais également son mode de circulation dans la plante (contact ou systémique) devront être pris en compte au moment de son application. L’humidité du sol sera ainsi déterminante pour le bon fonctionnement des produits à pénétration racinaire. Pour les produits foliaires, ce sont plutôt les conditions atmosphériques (en particulier l’hygrométrie) qui seront essentielles. Les outils de désherbage mécaniques doivent également être utilisés dans des conditions spécifiques. On donne souvent comme repère, un stade du maïs optimum pour l’utilisation des outils. Mais plus que le stade du maïs, ce qui importe le plus c’est le stade des mauvaises herbes. En particulier, les herses, les houes, les roto-étrilleuses, sont des outils qui ne peuvent fonctionner correctement que sur des adventices jeunes.

Désherbage du maïs
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
Publicité