Aller au contenu principal

Agrial affiche de bons résultats malgré une baisse de son chiffre d'affaires

Dans un contexte sanitaire bouleversant l’ensemble de ses activités, Agrial réalise un chiffre d’affaires de près de 6 milliards d’euros en 2020, en baisse de 2 % par rapport à 2019 notamment en raison du marché de la restauration hors foyer, mais consolide sa performance avec un EBE en progression de 3 %, à 232 millions d’euros, grâce en particulier à une maîtrise de ses charges fixes.

Arnaud Degoulet, président d'Agrial.

C’est une première depuis vingt ans : Agrial accuse une baisse de son chiffre d’affaires (CA) sur l’année 2020, a annoncé la coopérative lors d’une conférence de presse le 12 avril. Conséquence de la pandémie de Covid-19 et de la fermeture de la restauration hors domicile, son activité baisse de -2 % à 5,96 milliards d’euros. La branche légumes de la coopérative enregistre la plus importante baisse (-5 %) suivi par la branche lait (-4 %). Son activité boissons est stable quand le chiffre d'affaires de la branche viande augmente de 1,8 % et celui de la branche agricole de 3,5 %.
Malgré tout, "la performance en EBE est plutôt au rendez-vous", indique Ludovic Spiers, directeur général d'Agrial. En progression de 3 % à 232 millions d’euros (M€), c’est le "meilleur depuis la création d’Agrial". Et finalement, la coopérative enregistre une hausse de son résultat net à 68,8 M€ (52,1M€ en 2019) grâce à une forte réduction de ses charges fixes et à la modération de ses investissements.
Le rapport d'activité de la coopérative met l'accent sur cette crise inédite qui a renforcé la conviction profonde de la coopérative depuis sa création : il est essentiel de "ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier" afin d’être plus résilients. Cela est vrai s’agissant des activités d’Agrial (5 branches, 11 productions), mais aussi de ses marchés agroalimentaires (GMS, RHD, export, IAA, artisans…), de ses types de produit (snacking, plaisir, à cuisiner, pratiques, individuels, familiaux…) ou encore de ses territoires d’implantation (11 pays, dont les principaux sont la France, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas).
"L’année 2020 est presque inespérée", se félicite Arnaud Degoulet, président d’Agrial. "Pour 2021, nous sommes confiants car Agrial est solide, ajoute-t-il. Mais nous restons prudents car le contexte est encore difficile et la crise perdure".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité