Aller au contenu principal

Algae  produit de la micro-algue fraîche

Située à Trévé et Plouguenast, dans les Côtes d'Armor (22), l'entreprise Algae est un centre de recherche et de culture de micro-algues. En construction sur plus de 30 hectares, il doit devenir le plus grand site de production de micro-algues d'Europe.

René-Jean Guillard, chef d’entreprise français émigré en Chine pendant près de 15 ans et fils de maraîcher nantais, devant sa culture de microalgues. De nombreux bâtiments sont en construction pour accueillir plus de tubes et développer l'activité.

René-Jean Guillard, chef d’entreprise français émigré en Chine pendant près de quinze ans a choisi la Bretagne pour développer sa société qui se veut "un cercle vertueux pour l'agriculture qui allie économie circulaire et environnement". L'entreprise travaille en économie circulaire afin de maximiser son potentiel et de réduire son impact environnemental. Le choix de s'installer en Bretagne a été dicté par la forte pression d'élevage, garantissant l'apport d'effluent à leur outil de méthanisation, l'accès à des terres plates à prix raisonnable et un climat tempéré pour le bon développement des algues.

Nous estimons que pour conserver tous ses principes actifs l'algue doit être consommée vivante et fraîche

Valoriser les effluents d'élevage

Aujourd'hui, 25 agriculteurs ont contractualisé avec Algae, assurant le dépôt de leurs effluents pour nourrir le méthaniseur. À terme, celui-ci produira environ quatre fois plus d’électricité que celle consommée sur site, et permettra d'assurer la bonne température des bâtiments nécessaire à la production d'algues via un système de co-génération. La fraction solide du digestat est lombricompostée, favorisant ainsi la dégradation de la matière organique par l’activité des vers de terre (lombrics) pour créer l’humus. Ce produit, destiné aux agriculteurs est en vente sous la marque Greencrops lombricompost. "L'apport d'humus dans les sols évite le compactage du sol, stocke l'eau ainsi que les éléments nutritifs comme l'azote, le phosphore, la potasse. À l'heure où la pression environnementale se renforce et où l'agro-écologie est en passe de devenir la norme, c'est un atout pour la pérénnité des rendements", assure René-Jean Guillard. Outre l'humus, un engrais minéral, issu du lombricompostage, le percolat, peut-être incorporé directement sur la graine pour le maïs.

lombricompostage
Le lombricompostage favorise la dégradation de la matière organique par l’activité des vers de terre (lombrics) pour créer l’humus.

L'algue comme complément alimentaire

L'activité principale de l'entreprise reste la culture de chlorelle, une micro-algue d'eau douce chargée de vitamines. "Cette algue est endémique. Nous en achetons une partie, et nous la faisons croître en contrôlant qu'elle maintienne toutes ses propriétés", explique le chef d'entreprise. Élevée dans de longs tubes transparents, l'algue est sans cesse en mouvement et filtrée. Ce produit est principalement vendu pour l'alimentation des animaux, notamment en porcs, poules et vaches. "D'autres entreprises travaillent avec des algues. En général elles sont déshydratées et mises en poudre. Nous estimons que pour conserver tous ses principes actifs, l'algue doit être consommée vivante et fraîche", explique René-Jean Guillard. Et d'argumenter : "Ajoutée à l'eau de boisson, la consommation de l'algue assure une ponte de +5 à 6 % de plus pour les poules pondeuses, une diminution, voire un arrêt, des antibiotiques en post-servrage des porcelets et une meilleure assimilation des aliments. En poule en cages, nos études démontrent que pour un bâtiment de 100 000 poules, nous réalisons l'économie d'un camion d'aliment sur la bande pour 1000 litres d'algues ingérées (1 euros/litre)".

Une produit pour la production biologique ?

La société Algae propose également l'application d'un mélange de micro-algue et d'oligo-éléments sur les cultures. Une étude végépolys a été conduite en 2018 sur des pommes de terre. "Ce mélange assure 95 % de l'efficacité de la bouillie bordelaise, en utilisant 10 fois moins de cuivre. Nous avons obtenu l'agrément pour une utilisation en agriculture biologique pour l'Europe". Un dossier est en cours pour une utilisation AB en France.

Algae

La Chlorelle : une algue tout terrain

Comme la spiruline qu'on ne présente plus, la chlorelle est une micro-algue d'eau douce.
La variété la plus connue et utilisée par Algae (chlorella vulgaris) prolifère dans les lacs et les mares des régions tempérées. Par ces caractéristiques, la chlorelle est donc une algue proche de la spiruline, avec cependant des vertus différentes et plus méconnues. Cette algue peine à conquérir le marché européen mais est bien connue des Japonais, qui seraient quatre millions à en consommer quotidiennement.
En moyenne, la chlorelle contient environ 60 % de protéines (dont 18 acides aminés différents), 12 % de lipides et 17 % de glucides. C'est un complément alimentaire riche en vitamines. La chlorelle contiendrait 10 fois plus de vitamine A que le foie de bœuf par exemple, et 40 fois plus de protéines que le soja, le blé et le riz.
Outre l'utilisation pour les plantes ou les animaux, Algae conditionne aussi son algue en petite bouteille pour la consommation humaine ! À vos verres !

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité