Aller au contenu principal

Choisir des variétés adaptées aux conditions locales

La campagne n’est pas terminée mais il faut déjà penser aux prochains semis de colza. Pour vous aider à réaliser votre choix variétal, Terres Inovia vous propose une liste recommandée et des conseils spécifiques.

Attaque de phoma sur colza.

Le contexte breton est marqué d’une part par un climat automnal poussant et d’autre part par l’apport régulier d’effluents d’élevage. Ces deux caractéristiques permettent une forte croissance du colza et des potentiels de rendement élevés, sous réserve de maîtriser les risques d’élongation automnale, de verse et de phoma. Il est donc important d’orienter son choix vers des variétés adaptées aux conditions locales. Pour limiter le risque ravageurs d’automne, il devient nécessaire de précocifier les dates de semis et il est d’autant plus impératif d’être vigilant sur les critères agronomiques dans le choix variétal des colzas.
La liste variétale (1) est élaborée à partir des résultats d’essais conduits par Terres Inovia et ses partenaires en 2019 et antérieurement (résultats complets sur www.myvar.fr). Seules les variétés mises à disposition dans le réseau d’essais de Terres Inovia par leur représentant et testées dans le cadre de leur évaluation de post-inscription, sont prises en compte.
Les variétés retenues présentent un profil agronomique jugé intéressant et des rendements supérieurs à la moyenne de l’essai dans au moins un essai sur deux. Les principaux critères de choix variétal en colza s’associent aux bonnes règles de conduite agronomique.

 

La sensibilité au phoma, critère n° 1

Le phoma est une maladie qui provoque des nécroses du collet pouvant perturber voire stopper l’alimentation de la plante (pieds secs). C’est la maladie la plus préjudiciable en Bretagne en raison de nombreux facteurs de risque : pluviométrie, densité de semis, disponibilité en azote… La performance de la lutte contre le phoma par la génétique est à mettre en critère n° 1 dans le choix variétal. Actuellement, le bon comportement des variétés de colza vis-à-vis du phoma est conféré par deux types de résistance :
- Les résistances quantitatives, reposant sur un cumul de plusieurs facteurs de résistance au développement du pathogène. Ces résistances limitent la formation de nécrose au collet des plantes et sont considérées comme durables dans le temps.
- Les résistances spécifiques agissent au stade précoce de l’infection, en bloquant le développement des souches de pathogènes non virulentes et induisent de ce fait la sélection de souches virulentes vis-à-vis de ces gènes dans les populations de phoma. Les contournements de résistance sont aujourd’hui fréquents sur le territoire français. Ils font l’objet d’une évaluation qui permettra très prochainement de mieux préciser le gène responsable du critère de sensibilité variétale au phoma et son risque de contournement.
Privilégiez les variétés actuellement classées très peu sensibles au phoma (TPS).

 

Les critères verse et élongation également primordiaux

Le risque de verse est lié à la densité, à la disponibilité en azote et à la sensibilité de la variété. Le choix d’une variété TPS verse est primordial, sans négliger le raisonnement de la densité de semis. L’élongation automnale sensibilise les plantes au phoma, notamment dans notre secteur, et au gel. Le risque élongation automnale se maîtrise par une bonne gestion de la densité et par le critère génétique. En parcelle à forte disponibilité d’azote à l’automne, il faut privilégier des variétés faiblement ou moyennement sensibles à l’élongation, sans négliger la bonne gestion des facteurs agronomiques.

 

Variétés de colza d’hiver - Liste recommandée provisoire (par ordre alphabétique)

Colza d’hiver

 

Avez-vous pensé à associer une variété à floraison précoce pour réduire le risque méligèthes ?

Colza d’hiver

Mélangez au semis à la variété d’intérêt 5 à 10 % d'une variété à floraison très précoce pour limiter la nuisibilité des méligèthes. Ils visiteront prioritairement les fleurs ouvertes des plantes précoces (plantes pièges). Cette méthode agronomique facile à mettre en œuvre sécurise la culture vis-à-vis du risque méligèthe, mais n'affranchit pas d'observations régulières à la parcelle, notamment en cas de pression précoce et forte, où la technique trouve ses limites. Pour être efficace, il convient de maximiser l’écart de floraison avec la variété d’intérêt. Les variétés inscrites sur la fiche CEPP (certificat d’économie de produits phytosanitaires) sont Es Alicia (très précoce), Troubadour (précoce) et Ginfizz (précoce).

 

Les variétés résistantes à la hernie des crucifères s’imposent dans les parcelles touchées

Colza d’hiver

Dans les situations où la hernie des crucifères est présente, le choix d’une variété résistante est indispensable pour assurer la production. Le mélange d’une variété sensible avec une variété résistante réduit le risque de contournement de cette résistance et améliore les performances de la culture, si les conditions de l’année ne sont pas favorables à l’expression de la maladie. Pour limiter le développement de la hernie, il faut allonger le délai de retour de la culture hôte, éviter les cultures intermédiaires à base de crucifères (moutarde, radis), soigner le désherbage des crucifères dans la rotation (sanves, ravenelles, capselles…) et entretenir le pH des parcelles.

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Sangliers : un contrat entre chasseurs et agriculteurs

Lors d’un rendez-vous le 21 janvier, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert a présenté à la secrétaire d’État à la…

Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Nolwenn et Glenn : bien occupés, bien investis, bien dans leurs bottes !
De belles charolaises, de la volaille Label Rouge, des pommes de terre, des légumes de conserve, du maraîchage et en vente…
Publicité