Aller au contenu principal

Coopagri Lait présente ses chiffres

La section laitière de Coopagri Bretagne dresse le bilan de son activité. 2015 et l’avenir des quotas sont au cœur des débats.

Christian Griner, directeur, Jacques Guillou, président de la section laitière de Coopagri Bretagne et Nadine Bonnefoy, responsable production-collecte.
Christian Griner, directeur, Jacques Guillou, président de la section laitière de Coopagri Bretagne et Nadine Bonnefoy, responsable production-collecte.
© TERRA

En 2006, le volume de lait collecté par Coopagri Bretagne atteint 326 millions de litres. Ce résultat inclut la collecte d’Epi Bretagne. Depuis le 1er janvier 2007, les 200 producteurs d’Epi Bretagne ont rejoint la section Lait de la coopérative. Au total, la collecte consolidée (filiales comprises) représente 474 millions de litres.
Par ailleurs, les accords de collecte se sont poursuivis : en 2005 et 2006, de nouveaux accords ont été passés avec Gerlait, Entremont Alliance et Lactalis. "Après 4 ans de chantier, nous sommes arrivés à un optimum en matière de collecte, précise Christian Griner, directeur de la section lait. Aujourd’hui, on est sur des ratios de 230 litres/km".
La référence moyenne par point de collecte poursuit sa progression : + de 15% en un an, soit 286 716 litres. Le prix du lait payé en 2006 est de 262,75 ?/1 000 litres (moyenne pondérée). "On a retrouvé un nouvel équilibre du marché. Sur le 1er trimestre 2007, la hausse de 4 à 5 ? du prix du lait va se confirmer sur le 2e trimestre", a indiqué le directeur.


Beurre : +3% de progression

2e beurrier GMS en France, la coopérative se frotte les mains. En 2006, le développement du beurre de marque Paysan Breton (40 000 tonnes) a progressé de 3% dans un marché en baisse de 1%. A l’image du beurre, Coopagri Bretagne veut renforcer sa présence sur le secteur des fromages. Enfin, les poudres. "La demande de poudres techniques, comme ingrédients, laissent présager un bon développement", note Christian Griner.
Sur le plan politique, Jacques Guillou, président de la section laitière, s’est exprimé brièvement sur la fin des quotas en 2013-2015. Quel contrat entre le producteur et sa laiterie, sur quelles durées, pour quels volumes, à quels prix ? "Un débat est ouvert sur la contractualisation. Va-t-on réinventer un système de double prix sur des marchés différenciés avec un prix "Europe" et un prix "Monde" ? Aujourd’hui, tout reste à construire".

Coopagri Bretagne, c’est :

- 400 millions de chiffre d’affaire consolidé en lait, soit 1/3 de l’activité
- 2 000 producteurs, filiales comprises
(1 100 adhérents à la section laitière)


Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité