Aller au contenu principal
Font Size

Crise sanitaire : le Crédit agricole répond toujours présent

L'ensemble des secteurs de l'économie française est touché par la crise sanitaire provoquée par le Covid-19. Afin de préserver viabilité économique du pays, le service bancaire doit être assuré. Comment les banques s'organisent-elles pour accompagner particuliers et entreprises ? Éléments de réponse avec les dirigeants du Crédit agricole du Morbihan.

"Nous sommes concentrés sur nos activités essentielles dans l'objectif de garantir la sécurité de nos collaborateurs tout en assurant une continuité du service bancaire", explique Olivier Houssay, directeur des crédits et du marché des entreprises. Concrètement, les activités commerciales de la banque sont écartées pour assurer la gestion du cash (approvisionnement des distributeurs...), la gestion des moyens de paiement (chéquiers, cartes bancaires, virements,...), la gestion des comptes clients, les crédits (instructions, accord, réalisations, recouvrement,...), l’informatique et la sécurité. "Nous travaillons avec 50 % de nos effectifs seulement en favorisant au maximum les relations à distance. Nous sommes prêts à gérer ce type d'événement. Chaque année, nous formons notre personnel grâce à des exercices de gestion de crise. Nos dispositifs s'adaptent à l'actualité", rassure Olivier Houssay.

        Les agriculteurs sont invités à contacter leur conseiller habituel. En 48 heures, 1 650 professionnels et entreprises ont effectué des demandes de prise en charge

Quel soutien pour les entreprises ?

"Nous mettons en place un dispositif d’urgence et de soutien pour accompagner nos clients, dont l’activité serait impactée par l’épidémie de Coronavirus", rappelle Hervé Le Floc'h, président du Crédit agricole du Morbihan. Des mesures diverses qui vont du report (jusqu'à six mois) des remboursements des crédits, des procédures accélérées d’accord de crédit, la suppression des pénalités et des coûts additionnels des reports d’échéance et de crédit à l'accélération des demandes d'indémnités des clients assurés. "Nous avons accéléré nos processus de décision pour que chaque procédure d'instruction, concernant les reports de trésorerie, trouve une réponse en fin de jour", explique Pierre-Louis Boissière, directeur général du CA56. À ce jour, 1 650 professionnels et entreprises ont effectué des demandes de prise en charge. "La solidité financière de notre banque nous permettra d'accompagner nos clients dans cette crise. Avec 1,625 milliard d'euros de fonds propres, soit un ratio de solvabilité de 23 % alors que la norme imposée par le régulateur est de 10,5 %, et un ratio de liquidité de plus de 120 % pour un ratio minimum fixé à 100 % ; les indicateurs financiers garantissent notre capacité à agir", assure le directeur général.

Garantir le service de proximité

Comme dans tous les secteurs, le travail à distance des collaborateurs est privilégié par la banque. Certains services du siège considérés comme indispensables sont répartis géographiquement afin de respecter les gestes barrières et les distances de sécurité entre collaborateurs. Concernant l’accès des clients aux agences, si la gestion digitale des comptes et les contacts à distance (mail et téléphone) sont largement plébiscités, la plupart des agences restent accessibles le matin en cas de nécessité absolue. Le respect des gestes barrières et des distances de sécurité est rappelé et appliqué de manière rigoureuse. À noter que les services de téléphonie pour les professionnels, entreprises et agriculteurs sont renforcés.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Méthanisation : un procédé d’avenir, moyennant quelques précautions
L’affaire a fait grand bruit dans le Finistère : en début de semaine dernière, une fuite provenant d’une unité de méthanisation a…
Une nouvelle équipe chez les Jeunes agriculteurs
S’ils ont tenu leur assemblée générale juste avant le confinement, le Covid a ensuite bloqué les élections du Bureau et du…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Maïs : estimer sa date de récolte
Point de situation des maïs à la mi-août. Les premières récoltes sont attendues dès la fin août pour la moitié sud de l'Ille-et-…
Publicité