Aller au contenu principal

Des moissons compliquées par une météo pluvieuse

Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur le secteur de la baie de Saint-Brieuc, les rendements d'orge et de colza sont moyens, l'espoir se reporte sur le blé si la météo ne vient pas tout perturber une fois de plus. Témoignage de Maxime Le Corguillé du Gaec de Carquitté à Hillion.

Près de Saint-Brieuc à Hillion, après l'orge et le colza, c'est le début de la moisson du blé. L'excès d'humidité pénalise les récoltes, les espoirs se tournent vers le bilan du blé.

C'est sous un soleil généreux que la moissonneuse-batteuse entre dans la première parcelle de colza ce 22 juillet. Les tiges sont vertes mélangées au trèfle, plante compagne, qui a profité de la météo pour redémarrer et prendre de la hauteur. Ce soir, les 5 ha de colza seront battus et le rendement connu. Le regard tourné vers sa parcelle, le producteur de lait et de volailles, Maxime Le Corguillé, s'interroge sur la qualité de la culture : les siliques moisies écrasées entre les doigts montrent des grains gris, les tiges sont vertes et un trou dans la parcelle a laissé la place aux mauvaises herbes... Le colza n'aime pas les excès d'eau, quant au printemps (avril-mai), il n'a pas fourni la somme des températures attendue.

moissons

Trop de pluie en ce début d'été

S'il a fait beau et chaud la première quinzaine de juin, la situation s'est aggravée ensuite avec des précipitations continues, du vent et du froid pendant des semaines. Sur le secteur de Hillion, l'éleveur a mesuré 161 mm de précipitations en juin et 71 mm en juillet : du jamais vu, un record, même si le mois de juin 2020 avec 121 mm a été bien arrosé lui aussi ! En 2017, Maxime Le Corguillé avait relevé 48 mm de pluie. "Il était temps que cela s'arrête !".
Sur le secteur de la baie de Saint-Brieuc, les moissons ont donc débuté depuis la mi-juillet, depuis le retour du beau temps. Habituellement, "l'orge est battue vers le 6-8 juillet", rapporte l'éleveur. Au Gaec de Carquitté, on fait appel au chauffeur de la Cuma et sa machine qui après quelques hectares d'orge puis de colza rentrera dans le vif de la moisson avec le blé probablement la semaine suivante... si les conditions météo le permettent après le passage des perturbations.

Les rendements de l'orge et du colza sont vraiment moyens, on espère mieux pour le blé !

Les espoirs tournés vers le blé

"Les rendements de l'orge et du colza sont vraiment moyens, on espère mieux pour le blé !", déclare le technicien de la coopérative locale de passage sur la parcelle.
Depuis le 15 juillet, l'agriculteur a moissonné 3,5 ha d'orge et 5 ha de colza. "Il aurait fallu battre l'orge huit jours plus tôt", remarque Maxime Le Corguillé. Le 16 juillet, la moissonneuse-batteuse s'est enlisée dans le sol gorgé d'eau. Cela dit, "avec un rendement de 67-68 quintaux, c'est un résultat correct", conclut-il.
S'agissant du colza, même si la récolte est "dans les dates", les rendements sont très décevants : 10, 15 ou 20 quintaux sur le secteur décrit le chauffeur de la Cuma, Jérôme Le Garff... Dans la parcelle près de Coëtmieux, le rendement en colza est de 24 quintaux/ha contre 40 les bonnes années.
Les espoirs maintenant se portent sur le blé dont la moisson débute à peine sur le secteur. Tous espèrent que l'arrivée de la nouvelle perturbation ne remette pas en question le boom de la moisson. 25 ha de blé sont à moissonner au Gaec de Carquitté ; 600 ha à l'échelle de la Cuma de la Baie. Organisée en cinq petits groupes de 6-7 éleveurs par moissonneuse, chacune des équipes gère son planning. La moisson prend fin vers le 10-15 août généralement, avec l'équivalent d'une douzaine de jours consacrée au blé. "Tout dépendra de la météo", répète fataliste Maxime Le Corguillé, responsable de la commission Moisson de la Cuma. Croisons les doigts pour que le mauvais temps s'arrête !

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité