Aller au contenu principal

Des nourrices pour faciliter l’élevage des génisses

L’élevage des veaux par des vaches nourrices consiste à faire adopter jusqu’au sevrage de deux à trois veaux par une vache du troupeau. Cette technique fait des adeptes en Bretagne depuis une dizaine d’années. De nombreuses variantes existent dans les pratiques. Sera présenté ici le déroulement le plus courant.

Les génisses apprennent à pâturer dès le plus jeune âge.

Lors des vêlages, les veaux sont laissés sous la mère de 24 à 48 h. Cela permet une prise efficace du colostrum et contribue au développement de l’instinct de succion du veau. Les veaux sont regroupés en général par trois pendant quelques jours, dans une case collective et de gabarit similaire, avant d’être présentés à la nourrice.

         Le recours à des nourrices permet d'avoir des croissances soutenues

La phase d’adoption
Réussir l’adoption, c’est bien choisir les nourrices. Ce sera plutôt une multipare fraiche vêlée avec un bon instinct maternel. Une vache avec de petits problèmes sanitaires (cellules, boiteries…) ou des taux trop justes peut être également choisie. Les veaux pourront être mis à la diète la veille au soir (eau à disposition) pour faciliter la première tétée souvent refusée. Pour la vache, l’attache au cornadis lors de la tétée pendant 2-3 jours et/ou la pose d’entrave arrière peut aussi faciliter l’adoption. L’important est de ne pas s’obstiner : il sera alors préférable de changer de vache. L’adoption est réussie quand les veaux tètent têtes bêches et qu’ils sont régulièrement léchés par la vache.

La mise à l’herbe
La croissance des génisses sera soutenue seulement si l’alimentation des vaches est à volonté et de bonne qualité. Les vaches nourrices sont sollicitées par les tétées. Il est capital de réaliser un pâturage tournant sur prairies avec une flore propice à la production laitière. Disposer d’une parcelle avec des abris naturels (bois, talus…) est un plus. La visite doit être régulière afin de surveiller la santé des animaux et créer un lien Homme/animal.

Le sevrage
L’âge au sevrage est variable, en général au-delà de six mois. Il peut s’effectuer en conservant une proximité entre les mères et les veaux logés dans des cases juxtaposées. La séparation des veaux des mères se fait alors progressivement à la fois sur le plan lacté et social.
Le recours à des nourrices permet d’avoir des croissances soutenues et un bon développement corporel durant la première année,
compatibles avec un vêlage à deux ans strict. Il est important de bien adapter le nombre de génisses gardées et d’avoir un taux de renouvellement modéré, afin de ne pas mobiliser trop d’adultes à l’élevage des génisses plutôt qu’à la production laitière.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
Publicité