Aller au contenu principal

Des nourrices pour faciliter l’élevage des génisses

L’élevage des veaux par des vaches nourrices consiste à faire adopter jusqu’au sevrage de deux à trois veaux par une vache du troupeau. Cette technique fait des adeptes en Bretagne depuis une dizaine d’années. De nombreuses variantes existent dans les pratiques. Sera présenté ici le déroulement le plus courant.

Les génisses apprennent à pâturer dès le plus jeune âge.

Lors des vêlages, les veaux sont laissés sous la mère de 24 à 48 h. Cela permet une prise efficace du colostrum et contribue au développement de l’instinct de succion du veau. Les veaux sont regroupés en général par trois pendant quelques jours, dans une case collective et de gabarit similaire, avant d’être présentés à la nourrice.

         Le recours à des nourrices permet d'avoir des croissances soutenues

La phase d’adoption
Réussir l’adoption, c’est bien choisir les nourrices. Ce sera plutôt une multipare fraiche vêlée avec un bon instinct maternel. Une vache avec de petits problèmes sanitaires (cellules, boiteries…) ou des taux trop justes peut être également choisie. Les veaux pourront être mis à la diète la veille au soir (eau à disposition) pour faciliter la première tétée souvent refusée. Pour la vache, l’attache au cornadis lors de la tétée pendant 2-3 jours et/ou la pose d’entrave arrière peut aussi faciliter l’adoption. L’important est de ne pas s’obstiner : il sera alors préférable de changer de vache. L’adoption est réussie quand les veaux tètent têtes bêches et qu’ils sont régulièrement léchés par la vache.

La mise à l’herbe
La croissance des génisses sera soutenue seulement si l’alimentation des vaches est à volonté et de bonne qualité. Les vaches nourrices sont sollicitées par les tétées. Il est capital de réaliser un pâturage tournant sur prairies avec une flore propice à la production laitière. Disposer d’une parcelle avec des abris naturels (bois, talus…) est un plus. La visite doit être régulière afin de surveiller la santé des animaux et créer un lien Homme/animal.

Le sevrage
L’âge au sevrage est variable, en général au-delà de six mois. Il peut s’effectuer en conservant une proximité entre les mères et les veaux logés dans des cases juxtaposées. La séparation des veaux des mères se fait alors progressivement à la fois sur le plan lacté et social.
Le recours à des nourrices permet d’avoir des croissances soutenues et un bon développement corporel durant la première année,
compatibles avec un vêlage à deux ans strict. Il est important de bien adapter le nombre de génisses gardées et d’avoir un taux de renouvellement modéré, afin de ne pas mobiliser trop d’adultes à l’élevage des génisses plutôt qu’à la production laitière.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité