Aller au contenu principal

Colza d’hiver : Une implantation à soigner

Alternative intéressante au soja en alimentation animale, le colza peine néanmoins à faire sa place dans les rotations : si l’Europe souffre d’un déficit chronique, la France voit ses volumes reculer au fil des ans, avec une production attendue à 3,6 millions de tonnes cette année quand elle atteignait encore 5,5 millions de tonnes en 2014.
Si les difficultés techniques du colza sont réelles, soigner l’implantation permet d’en contourner un bon nombre. Ainsi, choisies avec soin, les variétés s’adaptent au contexte breton, avec son climat automnal poussant et ses apports réguliers d’effluents d’élevage. Semé tôt, le colza est suffisamment développé pour résister aux ravageurs et aux à-coups climatiques. Une surveillance régulière des parcelles permet de traquer altises et limaces. Et si le désherbage reste délicat à mettre en œuvre, l’apparition de stratégies post-levée représente un vrai progrès.

Retrouvez dans ce dossier conseils et résultats d’essais de la chambre d’agriculture de Bretagne et de Terres Inovia.

 

Coordination du dossier : Louis Le Roux (chambre d’agriculture de Bretagne) et Chantal Pape (Terra).

Rédaction : Chambre d’agriculture de Bretagne : Michel Falchier, Louis-Marie Léopold, Louis Le Roux et Lionel Quéré.Terres Inovia : Ségolène Plessix. Terra : Claire Le Clève.

Publicité