Aller au contenu principal
Font Size

Colza associé, "le trois en un" de Laurent Moréac

"Le colza avec plantes compagnes, c’est mon trois en un, une culture structurante et apportant de la biodiversité dans la rotation, du tourteau pour l’élevage, de l’huile...", vante Laurent Moréac qui à Pluméliau, gère les 300 ha de cultures et l’énergie du Gaec qu’il fait valoir avec ses quatre associés et un salarié.

En association au colza, les plantes compagnes contribuent à améliorer le sol et il le rend bien.

C’était il y a cinq ans."Chacun a sa recette, j’ai commencé d'abord par y associer de la féverole (13 g/m², coût 25 euros/ha). Maintenant j'ajoute également du trèfle blanc nain depuis 2 ans (variétés merwi et huia coût 21 €/ha). C’est plus technique", détaille-t-il, précis. Il est installé en Gaec à six UTH avec du lait et 150 VL, du porc et 230 truies NE, 300 ha de cultures et "267 kW d’énergie produite avec le photovoltaïque", enchaîne-t-il. 17 ha l’an passé, 29 cette année ont été emblavés en colza avec plantes compagnes. "J’ai vu l’intérêt. La féverole lève en même temps et monte au dessus du colza. Quand les altises voient ça, elles partent ailleurs", note t-il du bénéfice anti-ravageurs. C’est loin d’être le seul, "sans parler des économies d’intrants, y compris d’insecticides liés à la date du semis précoce nécessaire pour une bonne réussite de l'association", inventoriant aussi l’apport des mycorhizes en faveur de la vie du sol.

Colza d’hiver

Nombreux bénéfices

"La féverole est un décompacteur du sol, et libérerait potentiellement 30 unités d’azote que j’économise, 24 euros, avec ça je paye ma semence en autoproduction !", pointe-il, calculette en tête "sur les 2 à 5 quintaux de rendement supplémentaire". Une fois le colza récolté, quand les cannes sont broyées, "tapi, le trèfle se développe, j’espère bien faire une fauche pour mes bovins. Une tonne récoltée à 1,5 t par ha, ce sont 225 euros récoltés pour 22 euros investis, ça reste incertain mais... ". Et des recettes potentielles que le cultivateur estime aller de 44 à plus de 400 euros/ha. Ses objectifs majeurs ? "Améliorer les rotations et réduire l'utilisation des intrants donc améliorer sa marge. En mettant plusieurs plantes avec le colza, on varie le menu du sol". Des outils rajoutés à "la caisse à outils agronomique" concoctée à force de lectures, d’échanges, notamment dans les groupes dont celui Cultures de Res’agri dont il fait partie. "Il faut rester humble, rien n’est acquis", martèle t-il, persuadé qu'"associées au colza, les plantes compagnes contribuent à améliorer le sol et il le rend bien".

Colza d’hiver
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Cette année, les moissons de céréales affichent de faibles  rendements
Avec le retour du soleil, les moissonneuses sont nombreuses dans les champs de la région ces derniers jours. En revanche, même si…
Nouveau cadre financier pour 2021-2027 : Quelles conséquences pour la réforme de la Pac ?
Les discussions entre les dirigeants européens qui ont abouti à un accord le 21 juillet ont porté sur les enveloppes budgétaires…
Revenu des agriculteurs : l’objectif de deux Smic est hors d’atteinte
Les revenus bruts par actif agricole non salarié avoisinent plutôt le Smic. Seuls les producteurs de porcs, de volailles standard…
"L’agriculture est un élément déterminant du plan de relance"
A peine 24 heures après avoir été nommé au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie recevait la…
Dans le Finistère, un appel à projets pour les exploitations innovantes
Souhaitant accompagner les mutations de l’agriculture, le conseil départemental du Finistère vient de lancer un appel à projets…
Du maïs poussant, en floraison  sur la moitié sud et est Bretagne
Si cette année, les céréales ne sont pas à la fête, le maïs, avec des situations tout de même hétérogènes, laisse entrevoir à ce…
Publicité